Le tatouage polynésien est très différent des autres.

Publié le par Liane

Même si vous ne vous intéressez pas personnellement au tatouage, percevoir ce qu'il y a derrière cet art traditionnel est passionnant.

Essayons de le voir comme une langue, langue étrangère pour nous.

Les motifs sont en effet un langage codé qui permet de parler de soi, de sa vie, de ses qualités (qui écrirait ses défauts !?).

On discute donc avec le tatoueur, afin de lui dire ce qu'on souhaite représenter. Cela peut être après une mauvaise passe ou un bel événement, ou pour représenter là où on en est dans sa vie, peut-être avec de nouvelles résolutions.

L'artiste polynésien baigne dans ces symboles depuis longtemps, il n'a même plus besoin de penser à leur traduction en mots. Il est donc recommandé de s'adresser à un tatoueur spécialisé, qui possède vraiment les symboles à sa disposition,  de façon à les agencer de façon créative. Comme des mots, les motifs peuvent faire tant de phrases !

Il existe un dictionnaire, que j'ai mis en lien, qui peut vous servir à faire un choix de motifs, et à les comprendre, que ce soit avant ou après avoir fait un tatouage. Imaginez une langue étrangère... Le dictionnaire va vous servir à comprendre certes, mais va-t-il vous permettre d'écrire une phrase poétique ?

Il y a un processus de création, donc il faut trouver un "bon poète", pour un texte définitif.  Faites confiance  à l'artiste, qui sera le co-créateur, car lui non plus ne peut rien faire sans vous.

Le tatouage polynésien est fait à main levée ! Le contour du motif est tracé sur la peau, on décide ce qui va le remplir, ensuite c'est au feeling. Et le résultat, que vous découvrirez une fois fini, est plus beau que ce que vous auriez imaginé. Il est simplement juste, parce que correspondant à la discussion que vous aurez eu avec le tatoueur. La symbolique est si riche qu'on peut même découvrir de nouvelles choses dans le motif par la suite.

Chaque pièce est absolument unique.

Publié dans Quotidien

Commenter cet article

tatouage polynésie 18/11/2013 11:47


Merci pour ces infos intéressantes sur le tatouage Maori; si tu veux plus d'infos n'hésite pas à jeter un oeil à mon site sur la culture polynésienne. A bientot, Marie

Agathe 19/03/2012 21:26


Salut Lianne, ton article est interessant, pour une fois quelqu'un en qui le fait de se tatouer represente beaucoup par rapport a soi meme, dans sa propre identité et ne represente pas seulement
le fait de modifier ou de se "dessiner" sur le corps. Comme tu l'as dis il faut faire un avec son tattouage, pour pouvoir l'assumer toute sa vie. 

Cela dis, pourrais tu m'envoyer par mail le lien sur la signification des motifs indonésien, impossible pour moi de le trouver sur ton site.

Merci ! :)  

mamalilou 08/03/2009 23:37

lol non on n'a pas d'anonymat!!!rires...et bien sûr que rien de nos bobos n'est par hasard...ce sont des indicateurs des limitations de vitesse en quelque sorte....mais de là à dire qu'ils sont voulus...je savais ce que je risquais en désirant des enfants et en assumant des grossesses...mais je n'ai jamais voulu une seule vergéture, ni même considéré qu'elle soit acceptable parce que pas également attribuée parmi les humains, en l'occurrence les humaines!!! rires...bisou de bonne soirée à toi

mamalilou 26/02/2009 18:40

et oui tu ne t'y trompes pas, je ne verse pas non plus dans la chirurgie autre que réparatrice ou d'urgence ou de soin de maladie parfois (et encore, trop souvent)...après l'acceptation du corps oui, comme étant en transformationmais plus que la notion de sacrilège d'ordre créationnel (?!!! lol)c'est surtout que chaque marque du temps nous est tellement difficile à accepter (qu'on l'admette ou non, consciemment), chaque épreuve qui laisse des traces, prendre du poids, ou accoucher, ou se ramasser une gamelle qui laisse des cicatrices...toutes ces marques pas choisies et hop on va en rajouter d'autres aussi indélébiles mais qu'on aura choisies à l'instant t...et demain qu'en sera-t-il s'il faut changer de contexte...comment assumer certains tatouages dans le tempsj'ai l'impression de perdre mon anonymat, d'être marquée comme une vache d'élevage, je suppose que ça fait un peu abusif comme propos, mais depuis le temps que je suis confrontée au sujet (j'avais des ami(e)s tatoué(e)s de partout dans ma jeunesse), je n'arrive pas à trouver ça judicieux, je ne réfute pas le caractère artistique, esthétique et créatif, non ça par contre c'est indéniable qu'il ya des choses très très réussies...c'est vraiment le fait que ce soit indélébile et les quelques cas aussi de malfaçon...technique (couleur, déformation avec la prise ou perte de poids, les ptoses de l'âge), médicale ou esthétique (question de goût, résultat décevant etc...)...et puis surtout le fait de devoir assumer à vie...ou s'en expliquer sans cesse...voilà j'ai joué le jeu...après s'accepter comme on est...c'est chacun comme il veut, comme il peut...mais je crois que quand l'acceptation est là, le tatouage semble totalement hors de propos... ya pourtant des tas de magnifiques peintures éphémères, des semi tatouages au hénné par exemple, c'est moyennement durable, c'est beau, délicat, caressant, un geste spirituel et festif, et qui s'efface peu à peu pour le plaisir de recommencer et sans contre indication...bonne journée à toi

Liane 26/02/2009 21:36


Il peut y avoir différentes raisons à un tatouage, mais personnellement, il nécessite en fait de l'acceptation de qui on est...
Il est comme notre corps justement, qu'on va "assumer" à vie !
Ensuite, comme tu dis, il y a les marques pas choisies ! Donc là, marque choisie... Cela peut symboliser sa responsabilité. Car ces marques "pas choisies", et si elles l'étaient un peu plus qu'on
ne le croit ? ... Pas si facile de se sentir responsable de ce qui nous arrive de l'extérieur, et pourtant je pense que si.

Cela ne m'est jamais arrivé par hasard ou de façon anodine de tomber ou de me couper le doigt !

Quand tu parles de sortir de l'anonymat, et en même temps on n'est pas anonyme du tout, on ne ressemble à personne d'autre. Les vaches sont anonymes pour qui ne connait pas le troupeau, les
"jaunes" se ressemblent tous pour nous mais pas pour eux. Un bébé ressemble à un autre bébé mais pas pour sa mère, qui reconnaitra jusqu'à son odeur.

On n'a pas d'anonymat, comment le perdre ?


mamalilou 22/02/2009 21:25

c'est un beau concept mais l'idée de martyriser ma peau (même sous anesthésie) et de la modifier volontairement et définitivement m'apparaît toujours comme quasi sacrilège...j'ai déjà eu du mal à me faire percer les oreilles, c'est dire...

Liane 22/02/2009 23:46


Grand merci pour ton avis !
Tu sais, il y a des choses que je trouve plus sacrilège, c'est par exemple la chirurgie esthétique, quand il y a une souffrance purement sociale à cacher, ou bien comme on peut se martyriser
émotionnellement...
Et il y a de grandes chances pour que tu sois d'accord avec moi là dessus !
C'est le fait d'apporter une modification qui te dérange le plus dans le tatouage ? Le fait qu'on a un corps qui nous est donné au départ (peu importe ce qu'on pense à propos du créateur), et qu'on
le modifie soi-même ?
Est-ce parce que tu penses qu'il faut s'accepter comme on est ? Si tu veux bien en dire plus "je suis toute ...yeux" !