Différence engueulade et conflit*

Publié le par Liane

Pour moi ce n'est pas pareil, le premier détruit, le deuxième construit.

L'engueulade est juste violente parce qu'elle sort comme ça toute brute, elle tire à boulets rouges sur l'autre.

Le conflit* peut en être synonyme, au sens de guerre. Mais "conflit" a un autre sens, et il n'y a pas d'autre mot pour parler de cette opposition, de ce différent. Elle nécessite une discussion et une vraie rencontre pour se comprendre, et résoudre ces conflits inévitables.

Le conflit, le vrai, le bon, est inévitable parce qu'on est différents.
Refuser le conflit est refuser la différence.


Quand on ne connaît que la guerre et la bataille, c'est sûr qu'on ne peut pas bien imaginer autre chose, à part la fuite, la reddition, la concession. Et pourtant...

On ne peut pas être soi à part entière sans qu'il y ait des conflits, c'est à dire des divergences. Sinon donnez moi un autre mot qui veuille dire qu'on pense différemment et qu'on veut solutionner le problème ! Pour moi c'est un conflit, et libre à vous de le transformer en engueulade / bataille...

Il faut des conflits et il faut savoir les gérer. A la base il y a souvent de la colère, qu'il ne faut ni envoyer comme un poison, ni garder pour soi (poison aussi....)

Oui mais comment éviter les vraies prises de tête, les engueulades ?  Sûrement pas en faisant taire l'autre (voir le billet prise de tête...), pas en fuyant le conflit et en créant une engueulade !

La violence verbale veut faire taire l'autre. Le conflit doit faire parler.

Je pense qu'à ce moment  là, il faut parler de soi, avec son coeur, dire comment on se sent, chercher comment se sent l'autre aussi, et pourquoi. On trouve très souvent une peur au fond de soi.

Comme cette mère qui engueule son enfant imprudent. Elle ne l'engueule pas à la hauteur de l'imprudence, mais à la hauteur de la peur qu'elle a eu !

On peut garder certains secrets, mais on ne peut pas faire l'économie de parler de soi en couple, raconter son histoire, son passé, ce qui nous est arrivé.
Et toutes les émotions qui vont avec.
Tout cela nous explique tel qu'on est maintenant. 

Et quand je parle de peur, je ne parle pas d'une panique honteuse, je parle :
...de la peur de faire du mal,
...de la peur de ne pas être aimé,
...de la peur de se tromper,
...de la peur d'être trompé... Et bien d'autres.

Qui recule de parler dans son couple,
Qui pense que de simples concessions suffisent,
...se prépare progressivement un avenir d'engueulades.
...A moins d'être très absent de son foyer. Disons que les engueulades tarderont plus à venir alors !

Ou alors, de concession en concession, de non-dits en vie gardée au fond de soi, c'est l'amour qui s'en va au bout de quelques années.

Moi je ne m'engueule pas en principe (mais il faut être 2 à faire pareil - s'offrir et non se sacrifier me disait justement "quelqu'un"....) -
J'utilise mon coeur, et mon corps, parce qu'il réagi et traduit les émotions aussi, et ma tête (pour faire la traduction de ce qui se passe en moi). Je fais tout ça justement pour se comprendre mutuellement. Je m'écoute, j'écoute mes sentiments, mes émotions, mes joies, mes peurs et ma tristesse, ou mes colères. Bien sûr j'écoute l'autre, mais n'oublie-t-on pas souvent de s'écouter ? Et écoute-t-on l'autre VRAIMENT ? 
Écouter, c'est croire ce qu'il ou elle dit
au lieu de croire ce qu'on croit savoir...


Il faut comprendre et questionner, et ça prend du temps, pas la tête.

Par contre, à ne pas vouloir m'engueuler, et à force d'avoir confondu violence et conflit, j'ai trop souvent évité de monter au créneau en fuyant le conflit. Maintenant j'y vais à tâtons pour savoir qui j'ai en face....

Il faut parfois aller tellement loin dans la compréhension de l'autre, que ce n'est pas possible avec tout le monde, mais il faut au moins le faire dans son couple ! Apprenons à nous disputer sainement !

*conflit :

Sens 1 :
Opposition d'éléments, de points d'intérêt, de sentiments (etc) contraires.
Synonyme : différend.
Sens 2 :
Opposition ou guerre entre des États.
Synonyme : hostilités.

Publié dans Pensées

Commenter cet article