Prise de tête

Publié le par Liane

Mais où avais-je donc la tête ?

  Il faut que je l'avoue, il y avait ce
 bémol à la rencontre de
 "Marcelle  et Maurice" :
 il avait lâché la  phrase 
 que j'avais mise de côté
 vu l'heure tardive

"VOUS les femmes vous êtes prise de tête".

Me sentant au singulier et suffisamment singulière, je ne me sentais donc pas visée.

Pas trop.... Un peu... Solidarité féminine quand même !

Définition : énervante ou exaspérante. Que les énervés se demandent pourquoi ils le sont ! L'énerveur est-il seul responsable ?

Si l'on parle "des femmes" en général, je vais aussi parler "des hommes" en général. Oui vivre à deux ça peut énerver, mais un Robinson devient fou tout seul.

Alors que faut-il aux hommes (à certains, pardon aux autres) ?
- Vivre sans efforts ?
- Que tout soit facile ?
- Le beurre et l'argent du beurre sans parler de notre sourire ? ...

Soit belle et tais-toi ? ... Tais-toi pour que je n'aie pas à parler non plus.

Pourtant, les plus belles découvertes et enrichissements mutuels sont à notre portée, dans l'émotion de l'empathie.

Quand on comprend avec émotion pourquoi ce qui est si anodin pour nous, est si important (ou blessant ) pour l'autre,
...on se dit "si j'avais su",

...et on pardonne,
     parce qu'on se pardonne à soi-même de s'être trompé.
...et on comprend.
     parce que l'autre n'est plus un mystère.
...et on fond,
     parce qu'en fondant on se mélange à l'autre.

Et l'autre est soulagé, car souvent il n'avait pas vraiment compris non plus pourquoi ça n'allait pas. Il faut le temps de le découvrir dans la discussion.

S'il vous plaît les hommes, laissez-nous du temps !

Et prenez votre temps aussi. Cela vaut dans les 2 sens.
 
On est tous "prise de tête"...
Qu'est-ce qui serait prise de tête pour moi ?

Quelqu'un qui s'engueule sans parler vraiment à fond.

En général, nos réactions du présent sont dues à nos expériences du passé. Vous ne réagissez jamais au 1/4 de tour vous ? On répète ce qui a marché à un moment ou à un autre, même si ça ne marche plus.


Alors moi, comment suis-je prise de tête ?
De 2 manières :


1) Je parle de ce que je sais.
...ça, c'est un rappel du manque de reconnaissance... J'ai enfin pu m'exprimer oralement sans timidité grâce à des connaissances.

Au fond c'est ma peur à moi,  mais qui le sais quand je "fais chier" ? Le risque est que l'autre se sente déprécié à son tour.

2) J'explique en longueur pourquoi j'ai agi de telle ou telle manière,
...ça c'est ma peur d'être incomprise, ou la peur que l'autre se sente incompris.

Variante : je dis ce que je pense avoir compris du comportement de l'autre.

Pourquoi c'est "prise de tête" ? Comme c'est du non matériel, ben il faut des images, essayer de trouver des mots pour dire ce que je ressens, et si je n'ai pas de retour, c'est encore pire car je panique de ne pas être comprise ! Donc je re-répète autrement !

Mes doigts sont pleins des traces de mes dents...

Publié dans Pensées

Commenter cet article

monbricabrac 01/10/2008 09:58

Je n'aime pas du tout cet adage qui veut que les femmes soient "prise de tête". Nous avons tout simplement plus besoin d'exprimer nos sentiments et refusons plus facilement la médiocrité, c'est tout. Notre perfectionnisme nous joue des tours alors que certains hommes se complaisent plus dans une relation plan-plan sans chercher à se poser de questions.Etre d'accord sur tout est impossible. Il vaut mieux, d'ailleurs une relation dans laquelle on se prend la tête de temps en temps qu'une qui donne l'impression que tout va bien et n'évoque jamais les problèmes.

Liane 03/10/2008 04:52


Pour la défense des hommes, certains expriment et c'est la femme qui manque de communication ou de remise en cause !
Ensuite, je crois qu'ils sont plus lents à passer par les mots, et qu'ils le font dans des circonstances différentes de nous.


dilom 30/09/2008 16:14

ah parler, trouver les mots justes pour exprimer avec précision ce que l'on ressent. Faire attention à ce que le signifié équivale au signifiant du vis à vis. Et puis tu as raison, ne pas avoir peur. Mais c'est difficile, la vie à deux est difficile, chacun ses tracas, avec l'envie de les partager car c'est aussi pour cela que l'on est deux. mais il faut que l'autre soit disponible, ouvert à l'écoute.

Liane 03/10/2008 04:53


Tu dis "ne pas avoir peur"... Déjà, ne faut-il pas avoir conscience de sa peur ? Et de quoi on a peur, et que ce n'est pas déshonorant...
Je me méfie plus du "même pas peur" !


yokogawa 29/09/2008 18:07

Moi je me rends compte que je suis souvent prise de tête pour l'autre, parce que j'aime parler de mon ressenti et que l'autre ne le perçoit pas toujours bien, se sent dérangé. Alors, il se renferme dans le mutisme, quand j'aimerais ouvrir un véritable échange et c'est assez dur à vivre.

alice.lewis 29/09/2008 18:06

Voilà un reproche qu'on m'a souvent fait!Et pourtant je n'ai pas l'impression d'être "dans les mêmes orientations" que toi!Un soir où nous étions à trois, un ex mant et un pote à lui, je me suis fait traiter "d'enfileuse de mouches". J'ai appris par la suite qu'il existait une exprsseion très proche et bien moins polie.Cela m'a d'autant plus suprise que cet amant était on nepeut plus prise de tête. Il m'a même fait lire un bouquin qui s'intitulait NOEUDS ! Et je ne dis pas comme c'était tordu!
Quelquefois les personnes profondes et compliquées s'entourent d'êtres superficiels afin de mieux respirer.Chez moi, cela n'a jamais fonctionné!

M. 29/09/2008 15:17

Moi j'aime bien qu'une femme et qu'une relation soit prise de tête, j'ai besoin de cette stimulation intellectuelle, sinon "ça sonne creux"... Et je doute d'être le seul homme comme ça ;)M.