Les hommes mariés

Publié le par Liane

Voilà un texte que j'ai divisé en deux pour le séparer de mon coup de gueule sur l'infidélité...

Janebella disait qu'elle allait avec précaution sur le terrain des hommes mariés. Je l'ai vécu 4 fois, et il se trouve que c'est bien représentatif de situations différentes et typiques !

* Il y a eu une fois où c'était de l'amour, et impossible de faire autrement, mais dans une situation de pré-divorce de l'autre. Du grabuge et sa femme qui voulait partir avec un autre. Et quelle drôle d'impression de ressentir de l'amour pour quelqu'un envers qui on n'avait ressenti que de l'amitié ! Comme quoi les sentiments peuvent changer, et il n'y a pas que le coup de foudre.

* Il y a eu une fois parce que ce n'était pas en France, parce que je souffrais de la séparation avec le précédent, parce que c'était un rite de passage pour dire "c'est fini", parce que les circonstances étaient belles aussi. Et pour lui, c'était une manière de dire qu'il refusait de se dire qu'il n'y aurait jamais jamais d'autre femme que 'la sienne' dans sa vie, une sorte de rebellion. Ses conventions à lui (j'en ai fait rompre une...), c'était une seule fois avec une femme, et pas d'éjaculation, juste un beau moment et donner du plaisir.

* Il y a eu une fois où j'y ai longuement réfléchi, et où c'était un arrangement pratique des deux côtés, qui a duré des années. De mon côté, c'était une protection contre le mal qu'un autre m'avait fait, parce que je ne voulais plus de vie à deux. J'ai soigneusement vérifié ne pas mettre un couple en danger, et au contraire, je crois qu'il a mieux tenu (je ne veux ni me vanter par là, ni justifier en disant pourquoi !).

* Et enfin, il y a le cas de l'homme encore marié parce qu'il assume la famille et que le couple ne souhaite pas le divorce, mais ils font chambre à part. Est-ce encore de l'infidélité ? J'avais hésité puis dit oui. J'y ai trouvé une sitation de tendresse claire, au contraire de la soigneuse distance que met un célibataire qui a peur qu'on lui mette la grappin dessus.

Il y a la 5ème situation, discutée avec Janebella d'ailleurs.
Qu'en est-il de la relation tantrique ?

Dans les stages, où il n'y a pas de sexualité et où tout lemonde est habillé, on peut apprendre à faire circuler cette énergie sexuelle avec différentes personnes. On trompe son partenaire qui n'est pas venu en stage ?

Il est aussi possible de faire "partir" l'énergie sexuelle avec quelqu'un sans même toucher à son sexe ! J'appelle ça la "vague", parce que l'énergie fait des vagues qui partent du ventre et montent en spasmes dans le corps, je peux même le faire seule, il n'y a aucun contact sexuel. L'énergie sexuelle est l'énergie de vie des êtres vivants, et j'ai déjà expérimenté une extase, bien involontaire, en m'adossant à un arbre majestueux.

Bien sûr il peut y avoir cet effet "vague" ET un vécu sexuel. Est-ce une infidélité de le faire avec quelqu'un qui n'est pas son compagnon de vie ?

Pour moi non, mais comme ce n'est pas une relation "classique", cela pose mon problème de départ, quand j'ai abordé ce sujet...

Je crois que je veux surtout dire, en parlant de ce sujet sensible, que cette exclusivité sexuelle va trop de soi sans qu'on y réfléchisse, d'où cet irrespect fréquent d'une règle non librement choisie quand elle en reste à un stade de convention sociale uniquement...

Publié dans Hommes et femmes

Commenter cet article

yokogawa 21/09/2008 23:21

En ce qui concerne une relation avec un homme marié, vous dites : "J'ai soigneusement vérifié ne pas mettre un couple en danger, et au contraire, je crois qu'il a mieux tenu". Je suppose que grâce à vous l'homme a peut-être retrouvé un élan de vie dont sa femme a pu bénéficier et je le comprends.Par contre, dans le cas d'un couple qui ne vit plus d'intimité et a choisi de faire chambre à part, pour moi il n'y a pas infidélité si l'homme ou la femme va chercher cette intimité ailleurs, car pour moi, il y a là un accord implicite.Ce problème d'infidélité est délicat... On a beau admettre intellectuellement que l'autre ne nous appartient pas et qu'il a besoin de trouver ailleurs d'autres choses que l'on ne peut pas lui apporter, car chacun apporte quelque chose de différent, il reste très difficile quand on vit en couple de voir l'autre partir rejoindre une autre personne sans en être blessé et atteint dans son estime de soi. C'est plus simple si on ne vit pas en couple...

Liane 25/09/2008 23:31


Il a trouvé une meilleure compréhension des femmes grâce à nos discussions.

Sinon je me souvient d'une femme dont le mari "trouvait" ailleurs, mais avait aussi tout à la maison !


Alice Lewis 23/07/2008 17:43

Merci pour tes précisions.
J'ai pratiqué la Bio Energie, mais pas en groupe. Pour ce que tu nommes "la vague" je la ressens effectivement dans des cas rares.
Dans un premier temps, si tu as un livre à me conseiller, je t'en remercie.
Mon médecin, très branché médecine chinoise et acupuncture me dit que le tantrisme est religieux. Personnellemnt, je le verrais plutôt comme métaphysique, enfin, sans la présence d'un Dieu qui nous met le bazar, mais avec une conviction qu'il existe des états supérieurs de conscience. Qu'en penses-tu?

Liane 24/07/2008 08:42


Je n'ai même pas lu un livre sur le tantra ! Je marche surtout sur mon ressenti perso, renforcé par un stage, et à chaque fois que je lis quelque chose, comme des extraits sur Internet, cela
correspond très exactement à mon ressenti.
Tu peux aller voir le blog de Jacques Ferber, il a écrit un livre, et le site de Margo Anand, qui a aussi écrit en français (regarde dans mes liens).
Tantrisme religieux ? Justement je viens d'en avoir un aperçu, mais en fait cela ne correspond pas à ce qu'on en a fait en occident. Donc je laisse de côté, ce
n'est pas ce qui m'intéresse. Je suis persuadée que ce qui nous est accessible ici et maintenant (continent et siècle) n'est pas
ce qui allait de soi en Inde.En fait, nous utilisons le tantra dans notre sexualité, et uniquement, alors que le tantra est à l'origine complètement spirituel, avec une partie comportant
des méditations et du yoga à 2. D'ailleurs il existe un yoga tantrique sans quoi que ce soit de sexuel. (mais je ne connais pas le yoga du tout, quel qu'il soit, je n'ai jamais accroché). Mais je
crois pouvoir dire que le tantrisme est la seule pratique spirituelle incluant la sexualité.
Mais je vais plus loin, je pense que ce qu'on appelle l'extase mystique est aussi une utilisation de l'énergie sexuelle, sans que ce soit dit. Je pense en
effet qu'elle part du désir, qui s'il n'a pas d'aboutissement physique, et si le désir n'est pas absent, doit bien trouver une échappatoire au niveau énergétique ! En tous cas c'est bien comme
ça que j'arrive parfois à cet état assez durable de rayonnement. Et ça donne la pêche !


Alice Lewis 23/07/2008 14:15

J'ai eu une liaison de plus de trois ans avec un homme marié. C'était un très grand amour. Il m'avais juré qu'il allait quitter sa femme avec laquelle cela n'allait plus depuis longtemps. Il n'en a rien fait. Soi disant les enfants, mais surtout le fric car des intérêts matériels communs.
J'en ai bavé: autant de sa lâcheté que des vengeances de sa femme!
Ceal ne m'est plus arrivé d'avoir une histoire avec un homme marié. Ou alors, cela a été très bref et je ne l'ai pas su!

Quant à sa propre infidélité, j'irais plus loin:
Est-ce une tromperie que de faire l'amour avec un hommetout en ayant un fantasme dont il n'est pas l'objet?
Est-ce tromper l'autre que de se donner du plaisir seule, même en pensant à lui?
Il y a finalement un grand nombre de nuances.
Peut-être aussi, tromper l'autre, c'est déjà ne plus avoir envie de lui...sans le montrer.

Quant au tantrisme, j'aurais été tentée d'essayer, mais précisément, je ne me sentirais pas à l'aise de faire passer l'énergie sexuelle avec des inconnus. Là, j'aurais vraiment l'impression de trahir celui que j'aime.

Liane 23/07/2008 15:10


C'est une situation que je n'aurais pas aimé connaître...
Tu mets bien le doigt sur le problème de ce mot ! En fait, sa vraie définition sociale correspond bien à son origine depuis la nuit des temps : de quel père sont les enfants ? Donc on
considère que c'est avoir une relation sexuelle avec un autre partenaire, point.
Pour tout le reste, on est obligé de se poser la question à l'infini !
C'est ce que je trouve donc ridicule, tant que ce n'est pas un véritable accord mais un héritage sans qu'on l'admette comme tel.

Le tantrisme n'implique absolument pas de faire passer l'énergie sexuelle avec des inconnus,
- déjà parce qu'on peut aller en stage avec son conjoint,
- parce qu'il s'agit de l'énergie de vie, et il n'y a pas d'excitation sexuelle.
- parce que cette énergie est la même que lorsqu'on caresse son chat ou son chien, ou que l'on s'occupe de ses plantes.
- parce qu'on peut s'initier avec un livre...
- parce qu'on peut en appliquer les principes soi-même, sans que son partenaire le sache (sauf quand on entre dans un état de spasmes ou d'ivresse qui dure et qu'on se fait secouer et demander si
tout va bien !). Ces états sont si peu connus que des femmes qui l'expérimentent pour la première fois vont parfois aux urgences en disant qu'elles ont eu un malaise et des convultions ! Véridique
!