Fidélité, au sens exclusivité

Publié le par Liane

Mon coup de gueule sur le mensonge, souffrance que l'on impose à quelqu'un d'autre. Merci à Enriqueta pour son com dans le premier texte, même si ce n'est pas la seule chose qui me pousse à écrire.

Oui comme tu dis, il faut que les deux personnes soient d'accord entre elles. Quel est leur engagement mutuel dans la vie, et donc sur ce point ? On n'est pas obligé de dire oui à tout, car il peut rester des points de désaccord, mais on ne doit pas dire "oui" à un engagement sans vouloir le respecter. Certes tout change, mais il faut réfléchir à quoi on s'engage.

Mensonge ou vérité, qu'est-ce qu'on a dit, ou fait penser, à l'autre... (parfois on n'a rien dit, mais on a fait croire et suggéré, c'est encore pire !) Et ça je n'aime pas, et ça me met en colère, lorsqu'on m'a fait pensé une chose, et que la vérité est autre...

Le compagnon ou la compagne doit être respecté, mais la "troisième personne" aussi ! Là je rejoins janebella quand elle parle de l'homme marié, et de l'irrespect qu'elle a ressenti dans cette fréquentation. La seule personne qui sache ce qu'il faut faire, c'est celui qui est "infidèle", car lui seul connaît à la fois la nature de son engagement de couple, et l'autre personne.

Ensuite, Enriqueta, tu disais donc qu'il y a "infidélité et infidélité, ce n'est pas la même chose..." et j'ai répondu à ton commentaire par ma "traduction" : il doit y avoir bien des différences d'une personne à l'autre, et des différences différentes ! Tu fais une différence entre la double vie et être loin de chez soi, d'autres mettront la différence ailleurs !

J'ai un exemple précis, le père de mon ex (eh oui, il y a eu une conversation à table, qui n'aurait jamais eu lieu à la table de mes parents !). Il nous disait tranquillement qu'il n'avait jamais trompé sa femme... puisqu'il lui avait toujours dit ! Quand sa femme dit qu'elle n'a jamais trompé son mari, elle parlait de son exclusivité. L'un des fils est un mari infidèle, et l'autre (mon ex...) est fidèle de façon absolue, et outré par les autres éléments mâles de sa famille !

Presque fidèle, comme le disait Alice ! "je n'ai jamais été infidèle...sauf quand l'autre l'avait été".
Dans son cas, il y avait eu séparation pendant 3 mois, et il souhaitait divorcer, avant de se calmer et pardonner, jusqu'à la fois suivante (du moins connue de lui...) qui a déclenché le divorce cette fois. Pendant 6 mois il n'y a eu personne jusqu'à moi, et après moi il n'y aura eu que sa nouvelle compagne (bon, il l'a vite trouvé aussi !).

On voit donc qu'il faut se concerter pour décider si tel ou tel cas est de l'infidélité ou pas !

Publié dans Hommes et femmes

Commenter cet article

françoise 29/07/2008 18:42

Bonjour Liane2,
Merci de tes visites et commentaires sur mon blog, au moins tu lis vraiment les billets! Pour moi, l'infidélité, ce n'est pas l'acte sexuel avec un autre, c'est la tromperie, c'est-à-dire le mensonge, d'où notre choix, avec mon cher et tendre d'établir dès le début de notre relation (pas que ce soit u remède à la routine ou à un manque), donc dès le début la possibiité d'avoir d'autres relations amoureuses. Ensuite, y a le peaufinage de cet accord. Il y a des fois où je me suis "privée" d'une relation extérieure, parce que ce n'était pas un moment propice pour mon compagnon, ou parce que je sentais que la 3ème oersonne risquait de morfler. Dans ce cas, je préfère morfler moi-même... La fidélité, c'est d'abord une confiance en soi et en l'autre, le fait d'être là quand l'autre en a besoin. C'est en ce sens que je me sens fidèle, bien que pas du tout exclusive. Mais tout ceci a évolué sur plus de 35 ans de vie commune, avec des récifs, des calmes, des orages, tout ce qui fait qu'une relation est vivante!

Liane 29/07/2008 21:59


Oui ça j'en parle, la 3ème personne compte ! Prévoir qu'elle puisse morfler = respect (ne pas blesser)
D'autre part on n'est pas propriétaire de l'autre, et l'amour implique de souhaiter son bonheur (et non pas de la haine parce qu'il nous échapperait, là c'est idem que pour une séparation)


Art Vandelay 23/07/2008 09:10

Oui mais si le mari dit ouvertement sa conception de l'infidélité, je pense alors que sa femme n'a jamais osé lui dire ce qu'elle ressent et à quel point elle souffre... C'est triste pour elle si elle n'arrive pas à lui dire...

Alice Lewis 22/07/2008 18:45

En ce qui me concerne, il existe mille formes d'infidélités, de même qu'il y a sur notre bonne terre des femmes très infidèles.
Essaie donc les femmes, tu pourras voir comme elles sont aussi capables de mensonges et d'hypocrisie!
Après tous ceux et toutes celles que j'ai connus, je pense que sur le plan de l'infidélité, les hommesn'ont rien à envier aux femmes.
Que ce soit chez le hétéros ou les homos !!!
Si l'on sort de la conception judéo-chrétienne, la fidélité est une notion que l'on ressent ou pas. Et ce, pour chaque personne...

Liane 22/07/2008 21:24


Là où il y a mensonge ou violence, il y a souffrance derrière et cela touche hommes et femmes oui. Par contre, il est vrai que je n'ai pas d'amie "volage", j'ai plus d'exemples féminins au travers
des hommes qui en ont souffert.
Ce qui est super avec mon ex, c'est que malgré la pression qu'il m'a mise à ce sujet (c'était la première cause de sa demande de divorce), je ne me suis jamais sentie liée arbitrairement, je ne
suis jamais allée "voir ailleurs", n'en ai jamais eu envie, et en plus je n'arrivais pas à me laisser approcher par un autre homme même après séparation... Il m'a fallu 4 mois pour passer le cap.


Art Vandelay 22/07/2008 17:38

Oui, c'est ce qu'on appelle la communication... Si la mère de ton ex était d'accord avec ce concept de le dire pour qu'il n'y ait pas infidélité alors le couple se porte bien. Si ce n'est pas le cas, c'est qu'elle se ment à elle-même et ils refusent de communiquer...
Pour l'infidélité, il y a bien sûre une définition de base. Mais après il faut faire avec le dégré de tolérance des différents parties...

Liane 22/07/2008 21:14


Heu, non, elle n'est pas bien...