Le paradoxe de l'homme viril ou attentif....

Publié le par Liane

Ce texte me prend à 3 heures du mat, et reprends ce que j'ai mis en com chez Janebella et Jacques...

Voilà ce qui nous anime, résoudre ce dilemme entre l'homme plein de puissance virile mais pas assez patient pour des préliminaires, et l'homme attentif mais qui n'aura pas autant de présence en face. Le résultat est un essoufflement et une perte de vitesse qui va gagner tout le monde... Le résultat est d'en avoir marre d'un monde un peu trop androgyne, et d'arriver à ce que les hommes ne savent plus ce qui plait aux femmes.

Pourtant nos demandes ne sont pas aussi paradoxales et impossibles qu'il y parait !

Il faut déjà garder à l'esprit que faire l'amour est un moment sacré, et que la femme reçoit l'homme en elle. Que les hommes imaginent tout simplement qu'on entre en eux... Il nous faut vraiment avoir toute les preuves de confiance possibles, pas une confiance d'office "parce que vous le valez bien", mais une approche de quelle personne spécifique nous sommes. En même temps, se rejoue la rencontre de l'Homme et de la Femme, c'est ce qui est sacré. Une femme est à la fois LA Femme, mais aussi Une Femme. Pensez que vous ne faites pas l'amour avec une autre, mais avec une personne qui a ses spécificités et ses préférences, et son vécu.

C'est pour cela que j'aime au départ me comporter comme une ado, car tout est nouveau entre deux personnes. La femme arrive petit à petit ! Patience ! Malgré mes précautions, cela m'est arrivé encore il y a peu : faire quelque chose qui me plaisait, et plait souvent : la réaction a été "Ce n'est pas trop mon truc". Voilà, ça plait à d'autres, et je n'étais pas avec un autre...

Le fond de la discussion était donc parti sur le fait que les hommes sont souvent sur deux extrêmes : soit des amants trop vite emportés au delà des "préli", soit des hommes attentifs mais hésitant à se laisser emporter par leur énergie.

J'ai bien sûr trouvé dans le tantrisme ce qui permet les deux !

Je préfère des hommes plein de désir, pas du tout bloqués par le fait de se demander ce qu'il faut faire pour faire plaisir (en fait, le blocage réside surtout dans le fait de supposer ce qui plait, et de ne pas le sentir). 

Le secret réside dans ce que Jacques appelle "retenir les chevaux par la bride" ! C'est cette accumulation d'énergie qui me met en flamme, comme si l'homme était le premier étage d'une fusée (une autre de ses comparaison...), avec sa puissance nécessaire au décollage.

En fait, tout est déjà raté si on m'emmène trop vite au lit, car là, il va falloir des préliminaires, et je vais entrer dans la phase pénible où je vais devoir "penser", penser qu'il FAUT que j'aie envie ! Puisqu'IL a envie et me sollicite. Evidemment, ce problème n'existe pas pour moi avec le tantrisme, quand on accueille ce qui arrive sans attente. Par contre les préliminaires, pour moi il n'y en a pas vraiment, car cela fait partie de "faire l'amour". C'est tout sauf des politesses patientes en attendant que l'autre ait enfin assez envie !

Messieurs, imaginez que vous soyez à un moment où vous ne bandez pas, et qu'on vous demande instamment de le faire le plus vite possible, au lieu que ça vienne tout seul ! Alors ne nous demandez pas cet effort...

Voilà, communiquez-nous votre énergie tout en la maîtrisant, afin de mieux nous l'offrir, amassez et laisser déborder, au lieu de vider votre énergie au fur et à mesure qu'elle remonte. Remplissez aussi notre énergie, remplissez encore, au lieu de vouloir nous la soutirer le plus vite possible. Imaginez que nous soyons une vasque, avec un robinet, et fermez le robinet, attendez que le niveau monte, et que ça déborde...

Et ensuite, laissez-vous emporter par notre débordement ! Patience qui en valait bien la peine. Parce que nous allons bien plus haut et qu'on ne vous laissera pas redescendre aussi vite que ça ! Jacques dit que les hommes sont le premier étage de la fusée et que nous sommes le deuxième...

Réunissons l'homme puissant et l'homme attentionné. Remplaçons aussi le contrôle, qui éteint, par la maîtrise, qui allume. N'éteignez pas votre flamme en voulant vous contrôler, ou nous contrôler, mais maîtrisez une énergie qui va nous gagner comme un vase communiquant. L'habileté technique c'est bien, mais rien ne remplace votre énergie accumulée, offerte, communiquée, et non pas déversée. Restez puissants et mettez votre attention là où il faut.

Cette accumulation d'énergie va se faire par ce que j'appelle les "pré préli" !! C'est là qu'il faut se rappeler de ce qu'un homme fait lorsqu'il fait la cour à une femme, ou lorsqu'on danse. C'est aussi ce que font les ados qui vont doucement (je me suis faite taxée de teenager il n'y a pas longtemps...), malgré que l'énergie soit là, et qu'ils la laisseraient bien s'exprimer ! Mais ce qui se faisait par retenue et inexpérience, doit se faire alors consciemment.

En fait, ces 'pré préli' sont pour moi ce qui se passe dans les moments "profanes", avant les moments "sacrés".
Ce sont par exemple des touchers plus attentionnés, qu'on ne se permet pas avec une personne avec qui l'on n'a pas d'intimité. Ce sont des touchers qui peuvent par contre décemment se faire quand il y a d'autres personnes présentes. Ce sont aussi ces touchers que font petit à petit les hommes qui nous courtisent, afin de nous décider.

Voilà ce qui nous enflamme, et que vous oubliez souvent après ! Voilà aussi pourquoi je préfère faire durer une période où je parais hésiter à entrer dans une relation. Toutes les envies sont dirigées vers d'autres parties du corps que celle qui en est le vrai destinataire !

Il faut que nos corps se souviennent de ces moments, afin de pouvoir les rejouer.

Et vous, qu'est-ce que vous en pensez ?

Publié dans Hommes et femmes

Commenter cet article

Liane à 2 25/09/2008 23:37

Je corrige le jaune petit à petit (c'est à cause de l'ancien fond en noir ! Il faut que je fasse les changements dans tous les textes concernés...)

marie-pierre 08/09/2008 21:52

Liane bonjour,j'ai apprécié ton texte sur l'hô virildommage que les phrases en jaune soient illisibles!!trés sympa ton blog

LeMéchantMax 21/07/2008 09:51

Mes relations ont duré de quelques jours à 1 an (hormis l'actuelle).

Je persiste à dire que la galanterie est une connerie car ce sont des règles que l'ont imposent, je préfère le "donner-recevoir" de façon naturelle et spontanée et non réglée.

Par contre le merci de politesse je trouve cela normal, on nous rend un service, on remercie.

Je serais donc Yang ? Marrant on me dit aussi très calme, serein, zen et tout.

Liane 22/07/2008 15:02


En 5 relations qui ont duré largement plus d'un an, je sais déjà qu'il y a une évolution à laquelle on ne croit pas au départ ! Quand à plus de 10 ans, 20 ans... je ne sais pas, à part l'expérience
transmise par mon ex.
La grammaire aussi c'est imposée, mais cela sert à se comprendre ! Et combien de fois on ne se comprend pas à cause d'un mot qui n'est pas utilisé avec la bonne nuance ?
Essaye d'envisager non pas le côté imposé, mais le côté pratique de se comprendre sans se parler. La galanterie est un langage, et pour se comprendre, rien ne vaut d'avoir un code commun.
Quand on parle français, on peut le faire de façon naturelle et spontanée, tout en respectant le code commun ! Ce n'est pas incompatible.
Se comprendre sans mots, savoir ce que l'autre va faire et comment on va y répondre... C'est si agréable de mettre en route ce fonctionnement !
Le merci "de poitesse" serait très bien s'il ne se disait pas pareil que le merci "pas de politesse" mais un "gros merci" pour un gros service ! Voilà un code de communication pas assez clair,
exemple typique.


janebella 20/07/2008 00:37

merci lyane de tes coms. Moi je pense qu'avant d'en arriver là il faudrait juste être sûre que le monsieur est réellement de bonne volonté. En tant que formatrice de métier, je refuse de délivrer du savoir aux gens qui ne font pas la démarche de le vouloir

Liane 20/07/2008 01:03


Tout à fait d'accord ! Oui la question de vouloir est importante, mais un peu différente de la bonne volonté. Par exemple mon ex avait de la bonne volonté, il m'avait dit ok pour avancer ensemble,
mais il n'avait pas pensé à la même chose que moi, donc il a été surpris. Donc vouloir oui, reste à savoir quoi... Je crois que les hommes avec nous, croient qu'on se met en position de
supériorité, la "maîtresse" qui enseigne au pauvre ignorant ! Alors qu'on apprend tout autant en même temps... J'ai eu droit à ça avec mon ex aussi, comme quoi je faisais ma fière etc, alors que je
ne suis qu'une avide d'avancer ! Si possible en partenariat et miroir.


LeMéchantMax 20/07/2008 00:29

Arf ... je n'avais pas vu le commentaire n°2.
A vrai dire parfois je suis comme toi, je me sens incompris mais bon.

Concernant l'harmonie, et bien je dirais que dans mes précédentes relations, cette harmonie sexuelle n'a jamais failli.

Connaître l'autre et ses spécificités ne prend pas beaucoup de temps et ce délai se réduit avec l'expérience. En étant modeste, ça va de soi.
Par contre je ne vois pas le soucis de dire de manière direct qu'on n'aime pas ceci mais on aime cela, après tout on ne se force pas et lors de la 1ere partie de jambes en l'air on peut faire autre chose.

Adam et Eve, pourquoi pas. Je ne met pas l'Homme sur un pied d'estal, pour moi nous sommes des créatures vivantes comme les autres, nous avons juste un peu plus de capacités mentales (encore que).

On tombe dans l'éternel débat de l'égalité des sexes, qui doit penser à l'autre le 1er. Malheureusement, nous ne sommes pas égaux, mais c'est à chacun de nous de nous approcher d'un équilibre et surtout d'un échange. Un exemple concret, la galanterie : c'est de la belle connerie, l'histoire de marcher devant en montant un escalier ou tenir la porte, etc non, la femme peut aussi ouvrir une porte non ? Là n'est pas le débat, si je tiens la porte c'est simplement pour faire plaisir et je serais encore plus content avec un vrai merci et un sourire.

Concernant l'image du bateau, je voulais simplement faire allusion à la taille effectivement ;-)

Liane 20/07/2008 23:43


Hier le web a dévoré ma réponse ! Grrr
Je te demandais combien de temps avaient duré ces relations ?
Connaître l'autre va plus vite avec l'expérience au début, puis ça va plus lentement par la suite, parce qu'on affine dans des détails auxquels on ne pensait pas au départ !

La galanterie n'est pas une connerie, snif je ne retrouverai pas mon inspiration d'hier soir... La galanterie est ce qui permet d'enclencher une relation de donner recevoir, parce qu'on a les mêmes
conventions. C'est un moyen simple de créer une harmonie, et d'entrer dans une certaine fusion, quand on ne s'est pas encore créé son langage de connivence.

Laisse aussi les mercis et les sourires s'accumuler dans le coeur, il te reviendront par le couer bien mieux que par la bouche (mais un sourire n'est en effet jamais de trop, il montre que tu es
accueilli, donc que tu es avec une femme femme ! Par contre je suis plus réservée en merci, car on dit trop merci par simple politesse, tu sais... "dis merci" !)

La galanterie est comme la rime en poésie, elle permet de deviner ce qui vient !
On sait bien que la fusion permettant de se comprendre sans parler est une illusion, mais on peut créer le plaisir de cette illusion par la galanterie...

Et oui, tu vois que je ne parlais pas de taille ! Homme en colère après les femmes qui parlent des hommes, foncer tête première ! C'est bien ça, homme yang plein d'énergie ! ;-) j'aime bien les
échanges directs, c'est comme ça qu'on parle le plus !