Fidélité

Publié le par Liane

Faut pas confondre ! On dit fidèle pour dire exclusif !
Suis-je exclusive maintenant dans mes relations, non... Rire... Les amis n'excluent pas les amis ! Mais qu'est-ce que cela veut dire en fait ? Pas forcément la même chose que pour vous !

Avant tout, définitions de dictionnaires, fidélité veut dire exactitude, vérité, sincérité. Il s'agit aussi de l'attachement à remplir ses engagements. D'où, en face, parler de tromper.

Je ne mets pas en avant l'infidélité, loin de là, mais ce qui m'ennuie, c'est de l'interdire, c'est de faire de la fidélité un principe (et souvent et surtout destiné à l'autre....). Je ne veux ni promesse de fidélité, ni recherche d'infidélité ! Je préfère les choix qui viennent de l'intérieur.

Pourquoi un engagement pré établi serait-il imposé au départ ? Des siècles d'habitudes sociales ont mené à cacher ce que la moitié des gens font en culpabilisant plus ou moins ! Pourquoi honorer des engagements qui ont été décidés par d'autres il y a trop longtemps ?

Les religions ont imposé des habitudes de santé ou d'alimentation (obligations, interdictions, jeûnes...) pour des raisons pratiques, et les habitudes restent après avoir oublié le but de départ. De même, une exclusivité sexuelle a été imposée pour une bonne raison : savoir qui est le père de l'enfant à qui on va léguer un héritage !

On comprend pourquoi la fidélité féminine a traditionnellement plus d'importance, ce qui a mené aussi à estimer la virginité (féminine bien sûr...).

Avant tout il faut de l'amitié, et que cette amitié reste même lorsqu'il n'y a plus de raison d'être amants. J'ai l'air de penser à l'inverse de ce qui se fait le plus couramment, vu qu'on ne cherche souvent qu'à "essayer" l'autre, avant même qu'il ou elle soit un(e) ami(e). Et si l'autre ne va pas comme conjoint potentiel, il n'est alors plus rien ? Même pas un ami ? Trop nul.

C'est passer de l'exclusivité à l'exclusion.

Je conçois tout à fait que certains se sentent bien dans une fidélité "qui va de soi", "pour le principe", qui rassure. Comme le sens d'exclusivité sexuelle n'est pas le sens de départ du mot fidélité, j'aimerais mieux dire qu'on est exclusif plutôt que fidèle. Le mot me parait plus juste.

Mais je ne me retrouve pas du tout dans l'infidélité au sens commun. Je me vois très mal vivre avec quelqu'un qui l'entende au sens de pouvoir aller tirer un coup pour se changer les idées et se remotiver sexuellement... Et je me vois mal aller me faire... tirer au tableau de chasse, bref, sûrement pas.

Et puis, même pour les personnes vivant en couple, pourquoi se fermer à la possibilité d'un bel échange ? L'échange n'est pas forcément sexuel, et vous l'avez certainement vécu sur un plan amical. D'ailleurs, il y a des couples où même de tels échanges amicaux sont très mal vus ! Et je me rappelle d'un beau compliment qu'on m'a donné pour une simple conversation téléphonique, due au hasard. Il m'avait simplement dit que ça avait été encore plus agréable que de faire l'amour (et nous n'avions pas parlé de sexe du tout !).

Rien n'est plus merveilleux que ces personnes que l'on croise et qui ont quelque chose à apporter dans notre vie. Certaines personnes apportent sans même le savoir une réponse à une question qu'on avait oubliée à force de ne pas trouver de réponse. Il n'y a pas une personne au monde capable de nous apporter TOUT.

Alors ma définition de la fidélité correspond avant tout à celle du dictionnaire, la sincérité. Concernant mon engagement, mon respect à remplir cet engagement se situera dans bien autre chose. Il sera principalement dans un accompagnement mutuel sur notre chemin de vie, et dans une compatibilité de nos valeurs. Bref, ce sera quelqu'un "de ma tribu". Donc je ne suis pas exclusive, mais fidèle, et pas forcément fidèle à une seule personne. 

Publié dans Hommes et femmes

Commenter cet article

Enriqueta 22/07/2008 12:38

Je pense que ce qui est essentiel c'est que les deux soient d'accord sur ce qu'ils attendent de façon à ne pas faire souffrir l'autre.
Quand un couple est basé sur l'exclusivité sexuelle, l'un des deux ne peut pas changer d'opinion en cours de route sans risquer de faire exploser son couple. Il y a infidélité et infidélité : ce n'est pas la même chose d'avoir une relation sexuelle ou tendre ou les deux avec quelqu'un alors que l'on est éloigné par la distance ou d'autres choses de son conjoint que d'avoir une double vie et de mentir à son conjoint. Le mensonge est une dimension importante dans ces histoires là.

Liane 22/07/2008 14:54


Je suis tout à fait d'accord ! Mensonge ou vérité, qu'est-ce qu'on a dit et fait penser à l'autre... (parfois on n'a rien dit, mais on a fait croire et suggéré, c'est encore pire !) Pour ce qui est
"pas la même chose", il doit y avoir bien des différences d'une personne à l'autre, il faut faire attention.
Je crois que je veux surtout dire que cette exclusivité sexuelle va trop de soi sans qu'on y réfléchisse, d'où cet irrespect fréquent d'une règle non librement prise...


Alice Lewis 18/07/2008 16:34

Si c'est au début d'une relation, c'est plutôt inquiétant!
Quant à "l'intention" de l'autre, comment la connaître?
Mon père disait toujours:"L'enfer est pavé de bonnes intentions".
Je veux dire par là que certaines personnes peu empathiques ou "mal communicantes" vont agir d'une façon inconsciente ou irresponsable sans imaginer uns seconde qu'ils pourraient te faire du mal. Alors, leur bonne conscience leur autorise tout et ils ne ressentent jamais aucune culpabilité.

Liane 19/07/2008 01:34


J'ai réécrit le texte, pour préciser entre autre le "début de relation". Je n'aime pas passer d'une extrémité à l'autre, et dans un tout début commencé trop tôt, on passe trop d'une extrémité à
l'autre, de l'exclusivité à l'exclusion !
Tant qu'on n'a pas accès à l'intention de l'autre, je ne vois pas pourquoi on serait vraiment dans une relation dite "amoureuse".


Alice Lewis 17/07/2008 18:45

Je pense que la fidélité dans le couple est pour moi du même ordre que la fidélité à ses idées ...ou à un parfum.
Il est certain que je n'ai jamais eu de relation dépassant les sept années, mais je n'ai jamais été infidèle...sauf quand l'autre l'avait été.
Je me suis rendu compte que le retour de bâton les avait bien plus perturbés que moi. Ce n'est pas de la vengeance pure. Simplement, pour moi, le fait de mettre l'autredans la même situation m'en apprend beaucoup sur lui. J'ai commencé avec mon premier amour, à l'adolescence, et j'ai constaté depuis qu'ils m'ont toujours porté un plus grand intérêt après "ma tromperie". Je trouve ça débile, mais je suis convaincue que ça marche dans la majorité des cas.
Etant donné mon âge et mon expérience, je ne me sens plus tentée par les coups de passage. Mais je peux le comprendre chez les plus jeunes.
Aujourd'hui, si mon amour s'en va ailleurs, je préfère ne pas le savoir.
Si c'est un feu de paille, je ne m'en rendrai pas compte.
Si c'est important, je le sentirai par moi-même et dans ce cas, il y aura eu des signes avant-courreurs!
Non pas???

Liane 18/07/2008 00:47


Je ne fais pas non plus de l'infidélité un principe, mais je pense déjà curieux d'appliquer ce principe dès un début de relation, et non pas aux relations installées. Et puis c'est trop vu comme un
coup à notre ego, alors que l'autre n'a certainement pas cette intention !