Liane et ses croyances 2 : ne croit pas à ce que disent bien des chansons d'amour...

Publié le par Liane

Suite du texte 1...

Vivre pleinement et sincèrement ses relations ne veut pas dire ce qu'on entend dans certains textes de poèmes ou de chansons : pour moi, on entend trop souvent ce que je trouve être de nuisibles sornettes !

On n'est pas l'autre !

Que trouve-t-on de façon salutaire dans le tantrisme par exemple : on peut fusionner et défusionner ! Etre dans la joie et le plaisir de ce qu'on vit ne veut pas dire être l'autre, mais dans notre émotion ressentie, qui peut bien entendu se partager. Le but est d'expérimenter à deux, afin de fusionner avec le monde qui nous entoure.

Ce qui veut dire pour moi dans les faits :

Je ne suis pas si réservée que ça...
Mais j'en donne les apparences, parce que les relations ont le droit de s'installer lentement, avec respect et en vivant chaque moment comme des premières fois, en avançant dans la découverte.

Je ne suis pas si passionnée que ça...
Mais j'en donne bien souvent les apparences ! Pourquoi cacher de passer un bon moment ?

Je ne vis pas différemment une relation en la prévoyant "court terme" ou "long terme". Je peux indisposer ceux qui gardent des réserves pour bien montrer qu'ils ne sont pas amoureux, ceux qui ont peur qu'on s'accroche. Pfff

La réserve qui n'est pas la mienne et dont je ne veux pas, serait celle de se protéger en ne se permettant pas de vivre des moments superbes. Pourquoi gâcher le présent parce qu'on ne se sentirait pas dans cet état hors de soi décrit comme le summum amoureux du genre "rencontre sur le Titanic"...

Ensuite, tout le monde n'est pas comme moi et du coup je me demande des fois si certains ne peuvent pas croire que je crois aux sornettes de chansons du genre "laisse moi être toi"... Voilà quelque chose dont j'ai peur : qu'on se trompe sur moi ou qu'on me porte un jugement hâtif.

Résultat, ces bêtises de chansons d'amour (soit disant d'amour, mais plutôt de dépendance) poussent les gens de deux côtés :
- A être trop fusionnel tellement on se sent bien grâce à l'autre,
- Ou à être très distants par peur de se faire envahir, ou par peur qu'on se méprenne...

Non, non, je ne perds pas une occasion d'être dans les actes, ce que nos pensées recherchent, ce que nous cherchons tous : être de belles personnes.

Publié dans Moi

Commenter cet article

petite carotte 17/07/2008 03:38

J'adore ce que tu dis. Et pour le coup je suis d'accord. Promis, je me renseigne sur le tantrisme!

Liane 17/07/2008 12:11


J'ai plaisir à aller te lire aussi petite carotte ! En général, on commence à regarder le tantrisme d'un peu plus près quand on y trouve des choses qu'on a vécues, mais qu'on n'arrive pas à
retrouver de façon plus systématique... Pourquoi laisser faire le hasard ?