Les trois passoires de Socrate

Publié le par Liane

Un jour quelqu’un vient trouver Socrate et lui dit :
« Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami ? »
Un instant, répondit Socrate. Avant que tu me racontes, j’aimerais te faire passer un test, celui des trois passoires.
Les trois passoires ?
Mais oui, reprit Socrate. Avant de me raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l’on aimerait dire. C’est ce que j’appelle le test des trois passoires.

La première passoire est celle de la vérité. As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ? Non, j’en ai simplement entendu parler….

Très bien. Tu ne sais donc pas si c’est la vérité.

Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté. Ce que tu veux m’apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bon ? Ah non ! Au contraire.

Donc continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n’es même pas certain si elles sont vraies.

Tu peux peut-être encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l’utilité. Est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ? Non. Pas vraiment.

Alors conclu Socrate :
" si ce que tu as à me raconter n’est
ni vrai,
ni bien,
ni utile,
pourquoi vouloir me le dire ? "

Publié dans Tests et tags

Commenter cet article

Diane 04/10/2008 17:15

Bonjour,Dans mon article "10 raisons pour ne plus médire et encore moins calomnier" je fais référence à votre article sur les 3 passoires de Socrate.http://dianedechievre.over-blog.com/article-23411141.html

Enriqueta 22/07/2008 12:40

C'est une réflexion fort utile.

Diane 13/07/2008 19:50

Si tout le monde faisait preuve de sagesse, il n'y aurait plus de médisances, de rumeurs et de calomnies. Celles et ceux qui veulent dire et médire au sujet de tiers ont toujours une intention positive, soit pour valoriser autrui (en référence externe), soit pour se valoriser eux-mêmes (en référence interne): ils ont le pouvoir de savoir quelque chose et ils peuvent aussi "détruire" celui ou celle qui leur fait de l'ombre... Ceux qui écoutent ont eux aussi une intention positive à leur curiosité: savoir pour valoriser (réf. externe) ou pour utiliser les infos qui les valoriseront à leur tour (réf. interne) en passant probablement par des actes malveillants.
Nous devrions toutes et tous en être conscients pour avoir l'attitude de recul et philosophe proposée par Socrate. Nous devrions tous nous abstenir de médire et d'écouter les médisances.
Amicalement, Diane

Liane 13/07/2008 21:53


Il faut bien distinguer les médisances avec les 3 filtres, car il est également normal de vouloir prévenir quelqu'un du danger que représentent certaines personnes. Parfois ce n'est pas de la
médisance.
J'ai bien du mal à savoir qu'est-ce qui nous donne tant envie de dire et d'écouter des choses dont on n'est pas sûr. Pourquoi les journaux "people" qui disent des conneries sont tant lus ? Pourquoi
le hoax des pièces jaunes ou de la voiture au frais de médecin sans frontière, complètement faux l'un comme l'autre, se sot-ils aussi bien transmis par le net ?
J'avoue ne pas trop savoir ce qui est en jeu en nous...


Lyne Achevez 12/07/2008 14:07

Très utile cette passoire, je vais la garder en tête pour l'avenir et effectivement au travail ça pourrait bien me servir.
Au fait qu'est ce qui t'a donné envie d'écrire cet article?

Liane 13/07/2008 21:49


Transmise par un meetiquien ! Faut bien le dire, y a pas que des nuls sur meetic, sinon je n'y serait pas :-D Je trouvais que ça suivait bien d'avoir parlé des 4 accords toltèques, et puis je suis
très sensible à la médisance, c'est quelque chose que je ne fais jamais, en tout cas je me surveille.


shin haiah 11/07/2008 19:22

Euh ca marche au boulot aussi , :)

Liane 11/07/2008 22:16


C'est une question ? ;)
ça doit dépendre des boulots...