Le tortillard de Jenny la martienne (2ème et 3ème wagon)

Publié le par Liane

Je participe au jeu du Tortillard chez Jenny La Martienne (lire le principe du jeu sur son Blog, ainsi que les précisions). C’est un jeu de réflexion où tous les voyageurs du Tortillard réfléchissent sur un même thème. Chacun publie sa réflexion (quelques lignes) sur son blog puis va la copier chez Jenny (dans les commentaires) qui l’embarquera comme voyageur dans son Tortillard. Toutes les réflexions et leurs liens voyageront par thème dans un même train.
Les réflexions symbolisent le voyageur.
Les liens symbolisent les gares.

Thème du 2ème wagon :

Si j'avais le pouvoir de réaliser un projet professionnel, personnel, humanitaire etc...

Au niveau professionnel, je permettrais que plus de personnes agissent pour réduire la violence, pour faire savoir ce qu'elle est réellement (y compris dans ses aspects non agressifs), en calmant les peurs qu'elles révèlent, et pour permettre de se parler dans des conflits constructifs, avec la compassion qu'entraîne la compréhension.

Au niveau personnel, j'organiserais des consultations aidant les gens qui veulent avancer dans leur vie, à trouver quelles méthodes de santé (ou toute thérapie), leur conviendront le mieux, parmi les dizaines qui existent, à ne plus savoir comment choisir.

Au niveau humanitaire, je permettrais à ce qu'on réduise nos niveaux de vie pour que personne ne vive comme si l'on avait plus d'une planète à user.

Thème du 3ème wagon :

Si j'avais le pouvoir de faire rimer Amour et Bonheur, pour moi ce serait...

...Faire connaître le tantra.

Publié dans Pensées

Commenter cet article

Philémon 08/07/2008 15:54

J'aime assez l'idée du tortillard qui prend son temps pour aller vers l'essentiel. Et le partage d'une vision humaniste pour nous aider à avancer dans le développement personnel et celui de notre environnement.
Pour le côté professionnel, je pense malheureusement qu'une bonne partie de nos maux viennent de là. Le pouvoir érigé en méthode de management, la rémunération au mérite qui bousille les idéeaux les plus purs, l'absence de confraternité y compris au sein de la même société... J'ai trop vu de casse, trop subi de harcèlement, trop souvent été mis en défaut pour cause d'hyper-sensibilité, d'hyper-sociabilité et de politiquement incorrect pour voir encore un avenir au monde économique...
Personnellement, je pense que l'essentiel est de tendre la main pour aider à avancer, qui pour calmer la douleur, qui pour vivre une mort digne, qui pour accompagner le passage vers l'âge adulte, qui pour guider les premiers pas dans le monde... Plutôt passer là encore pour le couillon, comme on dit dans le sud, que pour le gros con. Et en bon Saint-Bernard, je suis encore plus près du tonneau ;)
Enfin, lutter contre la dégradation de l'environnement est pour moi aussi une chose essentielle, ça prolonge ma vision de l'humain décrite supra.
J'en ai débattu longuement ce midi avec quelques princesses parisiennes que j'affectionne particulièrement, qui vivent dans un monde qui brille sans pour autant gâcher, comme on dit. Et je leur parlais de mes projets en Bretagne, et de ma manière de vivre dans la décroissance, mon désir de récupération d'eau de pluie, de bassins de décantation en lieu et place de fosse d'assainissement, et mon plaisir de vivre non pas dans le dénuement, mais dans une communion avec la nature et les éléments.
Je poursuis depuis longtemps maintenant cette logique de décroissance, consommer moins pour mieux partager. Dieu merci, les contingences économiques vont nous aider à avancer dans ce débat.
J'arrive sur votre blog par celui de Lyne, avec qui j'ai poursuivi ces derniers temps un dialogue très enrichissant.
Pour le reste de votre réflexion, il me faut le temps de la mienne, mais je ne doute que nous ayons également à échanger sur les autres sujets.

Liane 08/07/2008 23:04


J'ai déjà lu vos com que je sens toujours puisés d'un fond de riche mémoire bien alimentée ! Il ne faut pas hésiter à me solliciter lorsque j'écris de façon trop courte laissant un sentiment de
confusion, mais le recoupement entre les textes permet d'entrecroiser mes facettes aussi. Je pense comprendre aussi quand vous parlez de tendre la main, il me vient une expression pour résumer :
les rites de passage, cruellement absent de notre société, alors que nous avons tous régulièrement des deuils de "dernière fois" à passer. Il ne reste guère qu'enterrer sa vie de jeune fille ou
garçon ! Pas étonnant de retrouver cela dans le bizutage ou dans certains groupes, qui forment des clans. Au niveau professionnel, je suis très proche du rêve d'Art Vandelay, car il apparait que
c'est bien une question de technique, et que ce qui a été déjà fait peut encore être fait !


" Charly " 07/07/2008 23:31

La violence à faire connaître pour la faire disparaître, c'est un noble projet. Utopique ? Oui, je crois, malheureusement.
Aider les autres à améliorer leur santé est également un noble but, et tout aussi utopique. Bien des gens se ruinent la santé en toute connaissance de cause.
Réduire nos niveaux de vie... l'homme n'est pas prêt à faire des concessions, il tient trop à son confort.
Je ne voudrais pas jouer les rabats-joie, mais juste te dire ce que j'en pense. Bravo pour ces belles pensées.
Charly...

Liane 07/07/2008 23:58


Les sujets de type "si j'avais le pouvoir de...." sont de toute façon utopiques, mais je ne le suis pas tant que ça...
- Je ne souhaite pas faire disparaitre la violence : je sais juste qu'on peut la transformer en conflit constructif avec un minimum de techniques.
- Je ne veux pas aider les gens qui ne le souhaitent pas à améliorer leur santé, mais permettre à ceux qui le souhaitent, d'être conseillés au lieu de ne pas savoir s'il vaut mieux faire du reiki,
du shiatsu ou du rebirth !!! (je n'en ai essayé aucun...)
- Pour le 3 ème point, ce sera de gré ou de force un jour ou l'autre... :-D
D'autre part, le niveau de vie est loin d'être un gage de bonheur.
Merci pour ton avis, que mes pensées soient belles me suffit déjà bien... 


Art Vandelay 07/07/2008 18:27

C'est hallucinant, j'ai l'impression que ta réponse est de moi... Donc finalement ce n'est pas mon côté scientifique qui extrapole une réduction de la population mais plutôt mon côté réaliste...
Je n'ai vu le "grand ménage". Tu peux me passer le lien stp...?

Liane 07/07/2008 18:53


C'est réaliste ET scientifique, pourquoi serait-on les seuls mammifères à ne pas être régits par les mêmes lois de la nature ? Il y a des réactions très différentes des espèces à la surpopulation,
depuis les lemmings qui se noient par milliers jusqu'à d'autres qui meurrent d'un problème de surrénales (à un taux pourtant bas de population!) ou à une inhibition de la reproduction...
Les espèces ont tout simplement un potentiel reproducteur qui n'est pas fait pour "entretenir" la population, mais pour la faire remonter en cas de coup dur ! Donc quand il n'y a pas de
mortalité, ben il faut faire attention à la natalité, c'est simple ! Sinon gare !

Le lien du grand ménage est dans mes liens ! A droite.


Jenny la Martienne:0125: 07/07/2008 17:25

Bonjour , je vais réactualiser le tortillard avec ta participation.

Le plus grand danger qui nous menace est l'eau potable ! chez nous ,nous nous comportons comme des milliardaires de l'eau. L'eau est la vie et perso, c'est le 1° bien que je ne gaspille pas...
bonne journée Jenny

Liane 08/07/2008 23:17


Ho oui, surtout potable, avec les nappes poluées... Sans compter la déforestation, l'érosion et la perte d'humus, dont on ne se rend pas compte. Il faut aussi penser à l'eau utilisée indirectement,
par exemple ne pas aller jouer au golf, vu l'eau que ça prend !


Art Vandelay 07/07/2008 15:48

Je suis d'accord avec le côté professionnel. Le côté humanitaire me touche beaucoup car étant très concernant par l'environnement et la consommation d'énergie, j'ai connu très peu de gens ayant les mêmes idées de restriction volontaire... Merci je me sens moins seul.
C'est marrant tu as réussi à faire une réponse encore plus courte que la mienne sur le 3° wagon...

Liane 07/07/2008 16:06


Tu n'es pas seul ! Moi aussi il y a des sujets où je me sens seule, mais c'est parce que personne n'en parle, et non pas parce que personne ne se sentirait concerné je crois...
J'aurais même une orientation presque simplicité volontaire etc, as-tu vu le lien le grand ménage ?
Il est impossible de continuer comme ça sur terre (vivre comme si on avait 2 à 4 planètes selon les pays), il est impossible de demander au "sud" de ne pas nous rattraper, donc c'est à nous de
niveler notre bas !
Au lieu de voir l'humanitaire que comme "ce qu'on peut faire pour eux", voyons donc ce qu'on peut faire chez nous...
Et comme tu es scientifique, si tu connais le fonctionnement animal, la place de chaque espèce, tu sais que toute augmentation de population mène vers une réduction, et comme on n'aime pas cette
règle, soit il y aura bien des morts (l'histoire a déjà connu épidémies et guerres), soit il faut réduire les naissances (sans que ce soit par la stérilité qui gagne du terrain grâce aux produits
chimiques!) pour une stabilité, et de la place pour la faune. Mais c'est un sujet encore tabou...