La forme revient !

Publié le par Liane

Première étape en ostéo la semaine dernière, mais pas encore pu toucher au sacrum vraiment, encore une étape, bientôt j'espère.

En attendant, j'avais de toute façon prévu jeudi un petit travail sur le plan émotionnel, ce que je fais de temps en temps, on n'entretient pas que le physique, et puis ça coûte moins cher que de fumer ;-) tout en faisant plus de bien !

- Visualisation des émotions avec des images,
- travail de respiration,
- shakras,
- et hyperventilation qui révèle bien des choses que le corps a à dire !

L'hyper-oxygénation provoque des fourmillements dans les muscles, voire un peu de tétanie, et c'est leur localisation qui varie pour chaque personne. C'est aussi ce que je sentais venir depuis quelque temps au niveau du shakra de la gorge, celui de la communication (oui oui, vous savez, j'avais une angine/pharyngite qui ne passait pas !).
Je remercie au passage celui qui se reconnaîtra pour avoir donné un coup de pouce la veille, sans que moi-même je le sache à ce moment là non plus d'ailleurs (ne sachant pas encore ce que j'allais faire exactement le lendemain).

Je suis allée toucher à ces souvenirs d'enfant... Enfant, mot asexué, on dit un enfant mais aussi une enfant... et j'étais un enfant qui devait devenir un adulte, avec tout ce que je n'ai plus dit parce que ça ne servait à rien depuis longtemps. Et c'est tout ça que j'avais dans le dos, tout ce corps qui était celui d'une fille, d'une femme, sans soutien voire sans autorisation. Mais un interdit ne donne-t-il pas encore plus de force ?

Il se trouve en plus que cette semaine, j'ai vu professionnellement des personnes, réservées de tempérament, qui m'ont connue à mon entrée en fac, ado de 17 ans 1/2, et qui m'ont demandé comment j'avais fait pour changer (à l'époque on ne parlait pas plus l'un que l'autre !). Oui j'ai changé, oui j'ai pris de la puissance, fait éclore toute celle qui était en réserve, avec d'autant plus de force...

Je crois que si mes parents m'ont élevée comme un enfant devant devenir un adulte, me laissant bien seule pour que l'enfante devienne une femme, j'ai puisé pour y parvenir, dans l'énergie de vie créative et dans l'amour qui m'a fait vraiment choisir d'être femme.

La plus grande force est de voir aussi ses faiblesses, au lieu de les nier, et de s'y appuyer.

Publié dans Quotidien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lyne Achevez 12/07/2008 11:31

Zut la partie médiane de mon commentaie a disparue! Je disais que entre la fillette et la femme ou entre le garçonnet et l'homme il y avait du chemin. Les parents jouent un rôle primordial dans la différenciation de sexes, et apportent à l'enfant les outils qui lui permettront de devenir un adulte indépendant et responsable. Nos partenaires eux, continuent ce travail d'identité en l'affinant je dirais, dans une relation d'échange cette fois ci, et non plus de don comme avec les parents.

Liane 13/07/2008 21:04


Les parents ne reçoivent-il rien et ne font-ils que donner ? Tu ne penses pas qu'on reçoit quand on donne ? On dit souvent qu'il est plus dur de recevoir...
Tu me fais penser à quelque chose...
Ne faudrait-il pas justement continuer ce type d'échange dans nos relations justement ? Au lieu d'échanger. C'est comme la respiration, on souffle volontairement, et nos poumons se remplissent
automatiquement.


Lyne Achevez 12/07/2008 11:22

Oui, la differenciation des sexes se fait tôt, dès la prime enfance. Ceci dit, je pense que l'affirmation de la masculinité et de la féminité passe par l'autre.
En gros je pense que les parents font une partie du travail de notre construction personnelle, et notre ou nos partenaires, le reste et ce, conjointement et mutuellement.

Liane 13/07/2008 20:59


Peut-on même dire que tout passe par l'autre ? Lisons Robinson Crusoé ou regardons le film "seul au monde", nous ne sommes plus grand chose tout seul.
Mais nous avons heureusement la liberté de choisir qui nous fréquentons et ce que nous vivons.


Lyne Achevez 11/07/2008 23:53

Bonsoir Lyanne,

Quand tu dis "Je crois que si mes parents m'ont élevée comme un enfant devant devenir un adulte, me laissant bien seule pour que l'enfante devienne une femme"
Penses tu que l'on devienne femme par le biais de ses parents ou par le biais d'un homme?
Je crois que je les parents doivent préparer l'enfant à devenir un adulte, mais l'affirmation de notre sexe vient de la rencontre avec l'autre, une fois adulte. Qu'en penses tu?

Liane 12/07/2008 00:21


Je pense que la plupart des enfants sont fille ou garçon avant d'être simplement enfant non ? Ne sait-on pas facilement au téléphone si un père ou une mère parle à son fils ou à sa fille ?
Le seul point où j'ai pu envisager une vie de femme adulte, c'est qu'il allait de soi d'avoir plus tard des enfants. Il me semble qu'on différencie les filles des garçons depuis l'enfance
quand même. Et les différences de tempérament se font jeune chez les enfants (et aussi entre eux). On pourrait parler du fameux complexe d'oedipe, mais je ne suis pas spécialiste de Freud... On
sait aussi que la vie sexuelle est loin de commencer à la puberté, mais que ses manifestations sont socialement formatées (ce qui n'est pas une critique).

Je pense que la féminité et la masculinité se structurent tôt, avec une place pour la modification quand même ! Mon ex était très attaché au physique et aux marques féminines, cela se voyait chez
sa fille.

Sinon je suis d'accord que la rencontre homme - femme permet de s'affirmer, puisque c'est ce que j'ai vécu.
Je pense que certains parents accompagnent mieux leurs enfants que d'autres sur ce chemin là. Je n'ai même pas un souvenir d'entrer avec ma mère dans un magasin, même sans réduire aux fringues ! Et
elle ne m'a dit qu'une fois dans ma vie que j'étais jolie. Je me suis donc d'autant plus appuyée sur l'amour avec force, que j'avais du retard pour exprimer ma féminité.


Lyne Achevez 11/07/2008 21:37

Salut Lyanne,

J'ai eu une semaine assez chargée et épuisante. Je n'ai donc pas eu le temps et l'energie de me pencher proprement sur ton blog. Comme j'aime faire les choses bien, et que ce soir je suis reposée et en week-end, je vais me rattraper.
Lyne

Liane 11/07/2008 22:20


Je t'en prie... Entre temps, j'ai remis des textes en réserve, pour y aller plus doucement. Mais j'avais besoin de tous les écrire en même temps ! Du coup, il y a aussi du nouveau et c'est moins
concentré. A bientôt de te répondre !