Vraiment autonome ?

Publié le par Liane

Une journée de pannes... Pour une fois je vous raconte quelque chose de mon quotidien récent ! Comme promis parce que j'y trouve un sens.

Etape 1, mercredi matin :
Pour passer de "j'ai besoin d'un homme"
à "je n'ai pas besoin d'un homme"

Le matin je n'appuie pas sur le bouton du café mais de l'ordinateur. Horreur, des bizarreries en anglais à l'écran ! L'anglais ne me fait pas peur, mais le mot "overclocking" déclenche mon alarme !
Qu'est-ce qu'IL avait encore fait sans que je le sache !
Lui, mon ex... Pourtant l'ordi n'était plus sensé être overclocké, ni le ventilo trop silencieux au point de ne pas supporter de refroidir 3° de plus !

Grrr, le contacter, le SMS est le plus fiable, je me lance. Oh surprise, coup de fil dans le quart d'heure ! Dépannage en ligne comme avec la hotline, on va fouiller dans le bios de l'ordi, et je reste zen aux petits énervements (ben oui, il faudrait que je devine à quelle vitesse je dois lire les listes de mots, distinguer ce qui est important de ce qui ne l'est pas...).
Je finis par obtenir de savoir ce qu'on cherche, histoire d'être moins bête et d'essayer de faire marcher mon cerveau et surtout mes yeux. On a trouvé, et donc, il n'aurait pas fallu prendre du "SATA" (avis aux spécialistes), et surtout, les ordis c'est comme les chevaux, les "bêtes de courses" com' y dit, c'est pas fait pour les nuls.

Ouf, l'ordi marche.
Leçon du matin !
Reste la leçon du soir...

Etape 2, mercredi après-midi :

La voiture ne démarre pas.

Je tourne la clef encore une fois. Rien. Démarreur ? On va d'abord tenter de charger la batterie, car il n'y a plus de phares non plus. Et surtout, charger la batterie, JE SAIS FAIRE ! Une heure après, voyant vert allumé, déjà ? !!! Je débranche tout, je démarre, heu, je tourne la clef... Rien.

Femme - téléphoner - garage.

Le chef d'atelier est un gentil dépanneur, il hotline par téléphone ! Y pi c'est pas un homme, c'est un pro, nuance. Je lui donne les symptômes, et c'est bien la batterie, mais qu'il faut changer.
Et c'est paaarti ! Je rigole, parce que mes voisins sont comme souvent devant la maison le nez dans un moteur ! Je sors mes clefs, je fais du bruit de pro, des tâches noires à mes mains...

JE ME DEBROUILLE ! Je ne demanderai RIEN.

Bon c'est sûr que je fais des essais avant de trouver les 2 bons N° de clefs ! Ecrou du pôle moins, impossible d'accès, 10 mn pour trouver qu'il faut desserrer par la tête. Sortir la batterie, ça pèse son pesant de plomb ! Et zut, y a pas marqué les chiffres que je dois chercher sur le côté de la batterie. Et puis comment va-t-on chercher une batterie sans voiture ?

A vélo. JE ME DEBROUILLE !

J'appelle Peugeot (plusieurs fois, je passe les détails et encore j'ai failli pas avoir la bonne batterie !), je prends mon vélo hollandais à panier, ça doit faire 4 km, pas le bout du monde. Coups d'oeil et sourires complices échangés avec la fille de l'accueil. Je reviens, je rebranche tout, ET JE DEMARRE !  VICTOIRE !

Regardez comme je m'assume !

Etape 3, jeudi :

Une amie au téléphone (qui habite sur la route du garage Peugeot...) 
"Tu devais m'appeler hier !" 
"Je n'ai pas pu, j'ai passé l'après-midi à régler un problème de batterie et j'ai du aller la chercher à vélo"
"Pourquoi tu ne m'as pas appelée, je serais venue te chercher!"
...

Ben oui, mais mardi je l'avais appelée quand elle était au volant, et elle est souvent bousculée. Mais c'est sûr que je pouvais prendre le risque de demander ! Autant appliquer ce que je dis souvent :
"Fais la question mais pas la réponse" !

Moralité !

C'est un baume de se débrouiller, mais surtout parce que j'avais besoin de clamer ne pas avoir besoin de mon ex (d'un homme quoi...).

Est-ce être vraiment autonome ?

La vraie question que je me poserai dorénavant ne sera plus ce que je fais ou pas, mais ce que je ressens. Si je ne me sens plus vexée le matin, je n'aurai plus besoin de me sentir fière l'après-midi.

C'est bien beau d'être stable, autonome et de s'assumer, mais on l'est vraiment le jour où l'on peut demander simplement, parce qu'on n'a rien à prouver.

Et homme ou femme, c'est pareil...

Remplacer le besoin par l'envie.

Vous vous rappelez de la chanson de Balavoine ?

"Qu'est-ce qui pourrait sauver l'amour
Et comment retrouver le goût de la vie
Qui pourra remplacer le besoin par l'envie."

Remplacer le besoin par l'envie.

Publié dans Quotidien

Commenter cet article

Alice Lewis 09/07/2008 14:12

Quand la relation fonctionne dans l'échange, la gêne s"amenuise.
Cela dit, ce ne sont pas toujours ceux qui sont demandeurs qui donnent le plus.
Comme pour la plupart des choses, tout réside dans une forme d'équilibre...

Liane 11/07/2008 14:04


L'échange est plus simple et naturel dans les groupes d'amis, car ce n'est pas un échange à 2, il se crée un équilibre plus global, avec moins de gêne à être redevable ou pas.


Alice Lewis 08/07/2008 17:20

Personnellement, je n'ai pas eu beaucoup de problèmes d'autonomie depuis ma séparation qui date d'il y a 25 ans!
Je dirais même que j'ai eu bien moins de tracasseries et de galères à résoudre. De même lors de mes histoires suivantes.
Sans mélanger les sentiments et le quotidien, on y gagne sur tous les plans.
Quant aux pannes techniques, avec les années, l'on finit par connaître quelques amis qui à plusieurs seront plus efficaces et qui nous empêcherons de succomber à la monotonie de la cohabitation permanente.

Car pour l'autonomie pure, il vaut mieux avoir les moyens!

Liane 08/07/2008 23:09


Je n'en suis qu'à une demi année ! Moins à résoudre sans doute.... D'autant plus que je n'aimais pas avoir quoi que ce soit à résoudre non plus en étant à deux, puisque c'était vu comme de la gêne
apportée ! Mais en fait, il réagit ainsi avec ses enfants aussi. Du coup j'ai un peu de mal à demander si j'ai besoin, j'ai toujours peur que ce soit mal pris.


Moun 01/06/2008 20:53

J'ai adoré ma lecture ! j'ai souri tant par le récit que pour la fierté de régler seule ton problème !
Comme quoi, les hommes ne sont pas si indispensables que ça mais chut, laissons-leur croire :o)
Bonne soirée et mes amitiés

PS : pour le pps, je ne peux te renseigner ! désolée

Liane 01/06/2008 21:00


On est aussi indispensables les uns aux autres que vice versa ! Remplacer le besoin par l'envie !
Tiens, je retourne écrire un truc...
Le PPS, il faut que je te l'envoie par mail !


pandora 31/05/2008 22:14

Je connais le coup de la panne, et j'ai enfin réussi à installer un programme qui coinçait sur mon ordi... petites victoires tellement agréables ;-)
Merci de tes visites.