Tango argentin, homme et femme…

Publié le par lyanne

Danse sensuelle par excellence, j’ai toujours été fascinée par le tango, longtemps troublée et interrogée par l’expression des forces masculines et féminines ! Energie et sensibilité s'entrecroisent…  Que se cache-t-il derrière l’éclatante masculinité ? Où s’équilibrent les forces pour révéler la féminité ? Il y a les apparences de la danse, et au-delà !

 

La danse est une allégorie vivante de la relation de couple.

 

Tu guides, je suis.
Je te suis, et tu es homme, et je suis femme.
Tu n’as qu’à demander et je te donne ce que tu attends, si la demande est juste et bien faite. Ma liberté est dans ton respect, tes intentions, ton attention. Il faudrait si peu de différence pour inspirer de la résistance. Ton énergie est dans la force de ton exigence, mon énergie est dans la passion à répondre. Une simple réponse juste, car pourquoi répondre à côté ?

 

Je sais ce que tu souhaites, être complètement accueilli.

Oui je sais, les aimants peuvent se retourner et la femme retourner la même polarité. Mais on ne peut pas danser comme ça, je ne danse pas comme ça… Ce n’est pas moi ça ! Une autre peut-être…

Danseur, la force de l’homme est dans sa force, non, dans ses choix et ses intentions pour l’utiliser. Car elle ne se révèle pas seule, elle a besoin d’être reçue, et ça c’est mon cadeau de femme, à toi et aussi à moi-même.

 

Avec un bon partenaire, je suis une vraie danseuse,

Celle qui soigne avec reconnaissance ses faiblesses,

Et qui permet aussi de soigner la force blessée,

Celle qui n’avait pas été reçue,

Celle qui lui avait été retournée.

 

Chacun est seul libre de le faire pour soi, seul mais paradoxalement ne peut le faire qu’à deux. Les danseurs occupent leur espace, la femme accueille l’homme, qui fermera le cercle à son tour. Yin et Yang.

 

Car c’est là que se reflète l’image inversée... Quand tu mènes, quand tu me mènes où tu veux, tu crées un espace dans lequel je peux avancer, c’est moi qui suis alors accueillie.

 

« Mais dans ce guider/suivre, il y a aussi le fait que : j'attends, je contiens et elle remplit. Pour cela, il faut que chacun occupe son espace, et en même temps celui de l'autre. »
Pablo Verón, danseur de Tango.
 

Publié dans Hommes et femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lyne Achevez 12/07/2008 13:21

Ah la danse, quelle communication! J'ai commencé à aller en boîte juste avant ma vingtaine et y ait dansé comme tout le monde autour de moi, seule, avec des hommes qui s'approchaient de temps à autre et faisaient plus où moins les mêmes gestes que moi, par devant, ou par derrière. Je n'ai jamais vraiment apprécié cela car quand je dansais sur une musique qui me plaisait, je ne voulais pas sentir se frotter contre moi un membre d'un type qui ne me plait pas. Quand bien même il me plairait cette promiscuité trop rapide me dérangeait.
Et pui j'ai entendu parler des cours de rock, très à la mode dans les écoles de commerce et d'ingénieurs, alors par curiosité je suis allée voir.

J'ai découvert alors enfin une danse qui me faisait plaisir de partager. Même si le partenaire ne me plaisait pas, il y avait toujours une distance qui permettait à cet échange d'être confortable et même plaisant. Plus j'apprenais les passes, et plus le jeu pouvait s'installer entre mon danseur et moi. Il y a tout un équilibre à respecter, entre la distance qui ne doit pas être trop proche ou trop éloignée non plus, la fermeté des mouvement qui ne doit être ni dure ni, molle, le rythme et aussi et surtout la réponse aux appels. On pense que l'homme fait tout de A à Z mais c'est faux, l'homme lance des signes, et la femme doit tous les reconnaître afin d'enchaîner correctement. Les deux doivent ainsi maîtriser les passes et connaître un minimum leur partenaire pour apprécier un échange harmonieux. J'adore ce genre de danse, c'est très sensuel et lorsque l'on atteint un certain degrès de complicité avec son partenaire, ce n'est que du pur plaisir: vraiment c'est magnifique...

Liane 13/07/2008 21:30


Ho oui ! tout le monde devrait apprendre les danses de couple, et c'est une bonne préparation aux relations humaines ! Tout ce qu'on décrit sur la danse est juste au niveau des relations humaines
aussi.
Par contre je trouve qu'on peut danser des passes sans les connaître (sauf avec les jetés de pieds !) si l'homme guide bien, pour savoir de quel côté se tourner. Le femme elle, bouge plus et
apporte la beauté, les fioritures...
En même temps, comme dans les relations, mieux on se connait plus on rentre dans la finesse et la subtilité !
J'attache aussi une grande importance à la  notion d'espace, que les hommes ne nous laissent pas souvent assez. Ils doivent mieux apprendre, bien souvent, à équilibrer d'avancer, de reculer,
d'ouvrir l'espace, de guider mais aussi ouvrir les doigts au bon moment, bref, mettre de l'énergie mais avec suffisamment de "give-up", de cadre et de liberté.
Il y a des hommes qui mènent en pensant qu'on doit connaitre les passes, et on doit faire des efforts pour se propulser, voir même pour tourner ! D'autres sont trop dirigistes pour essayer de bien
faire et jouer leur rôle, mais on ne peut plus mettre notre énergie dans le mouvement, on se sent une marionnette. Avec d'autres, on a la propulsion, les gestes qui nous font faire le bon
mouvement, qui invitent, et la place pour mettre notre peps !
J'a aussi appris en retour, à mettre plus de fermeté dans mes réponses, pour donner aussi un appui à mon partenaire avec mes mains.


Art Vandelay 02/06/2008 20:55

Il est vrai qu'ils ne le font pas de la même manière, je te l'accorde... Cela dit, je ne suis pas sûr que les mecs savent s'abandonner... Déjà qu'ils pensent perdre leur indépendance en se mariant...!
T'inquiète, j'ai compris le sens de "agressivité". Je pense que même quand c'est le plus doux possible, il y a agressivité car techniquement on force quelque chose à pénétrer dans autre chose... C'était pas très glmour ce que je viens de dire mais c'est comme ça que je vois l'agressivité dans la sexualité.

Liane 02/06/2008 21:58


Rire, et tu parlais de s'abandonner mutuellement ? (Et forcer, heu... et dans l'autre sens, nous prenons, non ? ) Et moi je n'abandonne rien du tout non plus ! (du moins quand j'ai abandonné quoi
que ce soit, j'ai regretté... Je sais ce que je suis en train de "récupérer" maintenant ! ) Maintenant, je veux bien parler de s'ouvrir et de faire circuler l'énergie par contre... Et d'accueil
mutuel à différents niveaux.


Art Vandelay 02/06/2008 08:23

Quand je pense à s'abandonner, je pense mutuellement. C'est pour ça que je trouve ça mieux que la domination. S'abandonner se serait se laisser envahir par ses sentiments pour l'autre et les exprimer sans retenu ni arrières pensées.
Mais le symbole ying et yang est de circonstance je te l'accorde.

Liane 02/06/2008 09:09


Merci de tes commentaires ! Sur mutuellement, on est d'accord ! Mais penses-tu qu'hommes et femmes le fassent de la même façon ?
L'expression des sentiments est variable aussi, par mots, par gestes...
http://liane-a2.over-blog.com/categorie-10312277.html

Rire, envahir ?
Remarque, j'ai entendu quelqu'un dire récemment qu'il n'y avait pas de sexualité épanouie sans une certaine agressivité ! (pas violence bien sûr, les mots sont toujours limités pour se comprendre,
soupir)
Alors quand je parlais de duel au sens du chiffre 2...


Art Vandelay 01/06/2008 11:33

Le tango reste une danse qui puise ses origines dans un temps où la domination masculine était toute puissante. La beauté d'une danse peut alors être entachée par un sentiment de dominance.
Cependant on peut le voir d'un autre point de vue et imaginer plutôt que la femme n'est pas dominée mais qu'elle s'abandonne à son partenaire (j'ai emprunter le terme "abandonner" à Lyne Achevez).

Liane 01/06/2008 12:19


Il y a tant de choses qui sont entachées de dominant - dominé, uniquement parce qu'on veut le voir comme ça ! Pourquoi ? ! ??? Le voir du côté "abandonné" revient au même... Car c'est une
reddition.
Tant de choses sont duelles dans notre monde ! Mais ce qui caractérise le duel* masculin féminin c'est d'être en mouvement et d'échanger de l'énergie. * duel = 2 ici, pas combat !

Je préfère donc voir le symbole yin et yang, il est important qu'il tourne, chacun faisant "venir" l'autre, et sans oublier qu'il y a un petit point au milieu de chaque partie.
Je crois que je vais reprendre la citation de Pablo...
Et surtout je vais commander le film !


mahé 24/05/2008 23:31

bonjour Lyanne... en attendant que l'on se rencontre, et comme je vois que ta plume écrit... peux tu faire un texte pour couleursdepaix.over-blog.com

et ....si tu veux je suis à une soirée le 20 juin à Villeurbanne... a bientot, amitiés viennoises

lyanne 25/05/2008 08:37


Tu veux que je fasse un texte sur la paix, à mettre dans ton blog ? Ou alors c'est pour le projet de journée ?