Le coup de foudre

Publié le par lyanne

...C'est quoi ?

(référence : "les 10 plus gros mensonges sur l'amour et la vie de couple"
Y-A Thalmann Ed. Dangles)

Pourquoi cet état passionné est-il tout à la fois, si plein d'une force tentante à vivre, fort en sensations mais subi, si peu facteur de liberté et de choix... Il mène surtout à se désintéresser de soi-même, et il mène vers des personnes qui appellent une résonance, une ex-altation qui nous sort de nous justement. Bref, chemin vers une partie de soi-même ou vers nulle part, mais pas vers l'autre, ni une construction consciente.

Pourquoi écrire sur ce sujet ? Parce que 2 textes plus bas, je parle de mon premier coup de foudre ! He oui en y repensant, je me suis bien rendue à l'évidence... Un coup de foudre, c'est bien voir quelque chose de soi dans l'autre ! Ce premier souvenir, c'est le premier souvenir de m'être sentie séparée. Je pense qu'un bébé n'a pas de souvenir tant qu'il ne se sent pas séparé de ce qui l'entoure. Et là, tout d'un coup, je me suis vue séparée, séparée d'une partie de moi, d'où cette impression avec souvenir d'un choc lumineux.

Thalmann nous rapporte que 50 % des frères et soeurs séparés tôt, vivent une expérience de type coup de foudre au moment où ils se retrouvent  adultes ! Cela comprend d'ailleurs une attirance amoureuse et sexuelle. 

Toutes nos sensations passent par le corps et ne sont pas juste des impressions abstraites. L'amour, la colère ou la peur ont bien des effets sur le corps, on ne peut le nier. Nous maîtrisons si peu ce qui se passe, que nous attendons d'autrui de générer de l'amour pour nous ! (et nous accusons autrui de générer peur ou colère !) Pourtant nous créons tout ça...

Désolée pour les romantiques qui croient à leur moitié, moi je me crois complète ! Et si j'aime, c'est avant tout une sensation qui vient de moi et que j'exprime. Aimer quelqu'un, mais surtout aimer. L'amour et la sensation d'aimer ne sont jamais absents, ne naissent pas que de quelqu'un. Ils ne tombent pas non plus dans le vide, je les compare à des rayons de soleil.  

Sans nier le ressenti, je le crois suffisamment ancré dans le corps pour être biologique. Chercher sa "moitié" relève du manque, et être amoureux d'alternance de manque et d'euphorie. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit en quelques lignes ! Loin d'être désabusée, je préfère des sensations que je trouve mieux que le coup de foudre, des énergies à faire circuler dans le corps de façon volontaire, et dont je peux passer le volant !

Publié dans Hommes et femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lyne Achevez 04/05/2008 01:41

Salut Lyanne,

Ton article est intéressant et me fait penser à un autre que j'avais lu une fois et que j'aurais du garder. Je ne me souviens plus des détails mais en gros cela disait que pour aimer vraiment quelqu'un, il faut aimer la personne pour ce qu'elle est et non pas ce qu'elle nous apporte, sinon on se met dans une relation de dépendance vis à vis d'elle et ressentons le manque dès qu'une séparation a lieu. Le meilleur moyen serait alors de faire un travail sur soi d'abord afin de connaître nos dépendance et essayer de les combler nous même plutôt que de se prendre un compagnon de type "bouche-trou" que l'on va finir par etouffer. Un amour sain est un amour où on aime l'autre, et non pas où on a besoin de l'autre.
Bonne nuit!

lyanne 06/05/2008 12:02


Voilà le hic, les effets du coup de foudre sont comme une drogue ! Mais être amoureux n'est pas aimer vraiment... Il y a cette dépendance, mais qui ne dure jamais, et condamnerait à passer d'une
relation à une autre, en croyant qu'on n'avait pas rencontré la bonne personne.
Je n'ai pas dit que Thalmann précise qu'être heureux et bien dans sa vie est un préventif du coup de foudre !

Et je crois autre chose, pour ceux qui sont dans une démarche personnelle : la découverte à deux est la voix royale et la plus rapide pour se connaitre soi-même !


Art Vandelay 24/04/2008 16:25

Le coup de fourdre est purement biologique et cela a été prouvé. Nous sommes attiré par quelqu'un lorsque nous sommes réceptifs à ses phéromones. Nous sommes réceptifs parce que nous sommes compatibles génétiquement. Le but de nous rendre amoureux est de perpétuer l'espèce. Nous subissons ce que nous dicte la nature...

lyanne 24/04/2008 18:59


Oui, attacher pour donner plus de chances de vivre aux enfants... Prouvé par les neurosciences tout ça, avec les hormones comme l'endorphine, la sérotonine, l'ocytocine... Hormones qui agissent
aussi en dehors du coup de foudre heureusement. Je parlais bien de ce qui nous "tombe" parfois dessus. Mais c'est plus que ça sans doute, pas qu'une histoire de phéromones, il y a
aussi la sensation de manque, si on ne crée pas son propre bien-être. Ensuite il y a l'aspect psychologique, ce qu'on voit chez l'autre à "travailler" chez soi.