Vierge

Publié le par Liane à 2

La neige rend la terre vierge...

Tu te rappelles de ton coeur d'enfant  qui s'élançait avec force ? La neige qu’on découvre le matin sous le soleil ! Quand tout est pareil mais tout est neuf … L’homme aime partir pour les terres vierges à découvrir, et se sentir privilégié, car la neige peut être vierge sur une terre qui ne l’est pas ! 

La virginité serait aussi un état d’esprit ? Message de la neige... Dans la nouvelle neige, on se sent vierge aussi, tellement elle nous séduit, nous attire, nous fait venir à elle. La séduction est dans la découverte au présent, et le présent est toujours neuf.

Dans tout ce que j’aime faire, j’aime que ce soit une première fois, il suffit de si peu de changement pour que tout soit neuf et à découvrir ! C’est peut-être pour ça aussi que j’aime toutes les saisons, et surtout celle qui vient de commencer. Loin de la routine, mais toujours sur la roue qui tourne, il suffit de si peu aussi pour sans arrêt découvrir quelqu'un...

Voilà cet espace blanc et lumineux que je vous montre... En même temps, il y a tout ce qu'il y a sous la neige, bien à l'ombre...
Sans mon vécu personnel,
comment aurais-je pu être autant bouleversée et émerveillée,
comment aurais-je pu être aussi sensible à cet espoir que donne la neige ?

Que tout soit de nouveau blanc, encore et encore. 

Publié dans Hommes et femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lyne Achevez 12/07/2008 12:53

Quelle beau texte et quelle belle métaphore que celle de la neige. C'est vrai que quand elle recouvre tout de son manteau blanc, tout parait neuf, beau, étincellant. Alors forcément on a envie d'être le premier à marcher dedans, mais comme on a envie d'être le premier à sauter sur les feuilles craquantes d'automne, le premier à se frayer un chemin au travers du champs de maïs, le premier à sentir la fleur fraichement éclose. Toutes les saisons à chaque cycle offrent une première fois, dans un certain sens. La femme aussi a aussi ses cycles, ses saisons, et offre quelquechose de nouveau à chaque fois, bien que dans une certaine répétition et constance. C'est pour cela que j'ai du mal à comprendre pourquoi les couples ne durent pas. Peut-être n'ont-ils pas profité pleinement de chaque saison en sautant peut-être les meilleures, ou alors veulent-ils vivre dans l'illusion d'une saison eternelle qui ne peut durer et qui fait mourrir leur relation au bout du compte?

Liane 13/07/2008 21:16


Il nous manque peut-être d'oublier un peu plus, nous les humains...
Et nous avons besoin d'un équilibre entre ce qui dure de façon constante, pour la sécurité, et ce qui change, ce qui est nouveau, pour faire monter notre niveau de stimulation et d'énergie.
Et puis j'aime la notion de miroir toujours... Ce qui est neuf nous permet de voir ce qui l'est aussi en nous !


5estrellas 07/07/2008 16:17

Nos croyances sont encore plus apaisantes si pour nous elles sont justes. Une nature vierge ne l’est presque plus une fois balayée par le regard. Il en vaut la peine de pardonner ne serait ce que pour avoir la tête neuf. Attendre de revivre un souvenir serait en vain car comme tu dis chaque moment est unique…

Liane 07/07/2008 16:47


Ho oui, ni pour un souvenir, ni pour le fruit de notre imagination ! Il est si difficile d'accueillir l'inconnu, qu'on préfère bien souvent la répétition...
Pour moi, aucune croyance n'est juste dans l'absolu, elle est juste cohérente avec soi-même. Si elle est apaisante, c'est qu'elle préserve de la peur, peur de bouger, changer... Mais si elle ne
peut pas se confronter à une autre croyance sans générer une vive réaction en soi, alors elle n'apporte pas vraiment la paix.
Pardonner oui, pour son propre calme, mais sans se faire violence, pardonner n'est pas facile. Je crois que je viens de le faire pour quelque chose qui date de plus de 15 ans !

La virginité de ce qu'on voit ne tient pas à ce qu'on voit, mais à notre regard.


5estrellas 06/07/2008 18:01

La virginité est éphémère et n’a de l’intérêt qu’au moment où elle va être violée ! Elle contraste avec la souillure pour nous signifier qu’on peut espérer mieux.

Liane 06/07/2008 18:59


Dans nos croyances, l'essentiel n'est pas de savoir si elles sont justes, c'est sans doute si elles nous font du bien ou pas. Pour moi la virginité n'est pas violée ni souillée... Elle ne reflète
que la nôtre, notre capacité à accueillir chaque expérience.
Chaque moment unique peut être apprécié de façon neuve.
La virginité représente la faculté d'être dans le présent, et non pas dans une attente... L'attente est due au souvenir que l'on souhaite répéter. Quand on est "neuf" dans sa tête, on peut
accueillir le présent.


Roland 15/04/2008 21:36

Que c'est difficile de rester dans le regard neuf, dans une attitude de virginité intérieure face à la vie, face à l'autre. Connaître l'autre (croire qu'on le connaît !) est aussi un piège : nous perdons l'innocence du regard, nous l'enfermons sans nous en rendre compte dans les habitudes que nous prenons avec lui, nous risquons de ne plus voir que les apparences de ce qu'il est, y surajoutant notre "interprétation" de ce que nous percevons ... Connaître l'autre, suppose de traverser les miroirs que l'on porte en soi ! D'abandonner les habitudes et les attentes, ou plutôt : de les reconnaître, pour que notre regard et notre coeur soient claires, que la rencontre se fasse "là où je suis" et "là où tu es" ! Tisser un chemin à deux n'est pas facile ! Entre proximité et distance, entre connaissance et étonnement, entre sécurité-stabilité et mouvement-évolution !

lyanne 16/04/2008 23:56


Ce qui me l'a rendu plus facile, c'est justement de ne plus croire que les premières fois soient uniques.


nom-de-scene 02/04/2008 19:51

salut
ton blog a l'air chouette
je t'ai mis +5
moi ce qui m'intéresse c'est que tu me donne ton avis sur ma voix,
le chant c'est ma grande passion alors si t'as le temps passe donner ton avis
merci