Tantra

Publié le par Liane à 2

Il est adapté à nos besoins d'occidentaux, à notre civilisation, à notre époque, donc il ne peut pas être vécu comme il y a quelques siècles sur un autre continent. Il n'empêche qu'on retrouvera toujours des valeurs universelles et des vécus proches entre tous les hommes. 

Les hommes craignent souvent de passer par la théorie, alors que celle-ci doit être dépassée. 'Avant' et 'après' cette connaissance, ça se ressemble ! 

Pourtant c'est bien différent de l'avoir dépassée ou de ne pas l'avoir abordée. Alors voilà, côté théorie, cela a commencé par un livre qui s'appelait "el Tao del amor", j'avais 20 ans. Vous trouverez aussi le lien vers le site qui propose le stage que j'ai fait il y a quelques années. 

Mais il n'y a pas que la théorie. Il y a le vécu, le ressenti. Comment peut-on à ce point sentir ce que sent l'autre alors que nos sensations ne devraient remonter, par nos petits nerfs, qu'à notre cerveau ? Pourtant, les sensations de l'autre, elles remontent aussi en moi, je les sens comme si je les vis, une boule d'énergie qui irradie.

Ce sont plein de petites choses, vécues par surprise bien souvent. Comment fait-on pour reproduire ce qui a pu se passer par hasard... ? Un jour, il y a eu par hasard les bonnes circonstances.... Certes, elles pourraient se retrouver de façon consciente et non par hasard, mais là c'était le hasard. Pourtant c'est simple, il faut juste qu'à chaque instant, l'instant suivant n'existe pas encore, et faire s'accumuler l'énergie du désir. 

Et là il y a eu le hasard qui a fait durer ces moments où l'on parle, mais où les actes tardent, ces instants suspendus, quand on ne sait pas ce qui va se passer, ce que veut l'autre ou pas. Rien n'est acquis, l'instant suivant est inconnu.
Tout se met en place entre un homme et une femme, les corps font connaissance par des odeurs infimes et oubliées, que l'on ne sent même pas. 
Il faut du temps, le désir est déjà un plaisir, le désir est déjà une énergie qui doit s'accumuler et constituer ses réserves.

Et une fois un point de non retour dépassé chez une femme, là seulement il n'y a qu'une seule issue possible, vers l'autre.

C'est un plateau de plaisir infini et sans fin de sensations, un plateau andin en haute altitude, il n'y a pas de descente derrière la montée, d'ailleurs il n'y a pas eu de montée. On ne compte pas les minutes, on comptera les heures plus tard. Les énergies se tissent en exponentielle.

Ce hasard, a été la décontraction d'avoir passé une heure ensemble à juste parler, l'un contre l'autre, et de mon côté à cacher et décontracter mon désir. C'est trop souvent l'inverse, un désir qu'il faut accélérer... Que les hommes nous laissent du temps, et il nous en faudra de moins en moins ! Le résultat a été un plaisir immédiat à son maximum, et qui a du durer 2 heures, renouvelé encore 2 autres heures.

Le secret du tantra est le même pour les hommes en fait, à la fois excitation et relaxation.

Publié dans Hommes et femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yokogawa 20/09/2008 14:47

J'ai eu le bonheur d'entrer un jour dans l'amour tantrique, j'y ai découvert la joie, la lumière et la plénitude. Cela commence par être pleinement dans la présence à l'autre par le regard qui permet la communion des âmes. Ce sont, pour moi, ces échanges de regards qui nous mènent à l'extase. Chacun doit s'ouvrir à l'autre, sans peur de ce que l'autre peut lire en lui. Ensuite, tout doit se passer dans une extrême lenteur pour sentir chaque frémissement de son corps et du corps de l'autre. Sensation de se fondre dans l'autre par une simple étreinte. Laisser la vague monter et redescendre. Ne rien attendre, vivre ce qui vient. Le corps s'exprime, se fait imaginatif. Le tantra permet de faire l'amour durant des heures sans fatigue (dans l'excitation, on peut se sentir vite épuisée) et laisse un sentiment de complétude. Il n'y a pas de panne de désir, car on est dans l'amour conscient et non dans un échange mécanique. Il m'a transformée.

Liane 25/09/2008 23:34


C'est la présence qui est primordiale, éventuellement lente, mais peut aussi ne pas l'être au départ, et puis devenir plus lent, pour transformer les flammes !


Roland 15/04/2008 21:42

Quand une personne est attentive à ce qu'elle vit, à certains moments elle ressent et perçoit des choses qui sortent de l'expérience commune ... que d'autres qualifieraient "d'imagination". Personnellement je n'adhère pas à ce point de vue. J'ai aussi parfois des ressentis surprenants. Et une manière de voir la vie et les autres qui pourraient surprendre, si j'en parlais ouvertement !
Cultiver la conscience de soi, l'ouverture à notre monde intérieure est pour moi vital ! C'est cela qui fait que nous avançons, même quand la vie fait obstacle, que nous grandissons dans notre âme, que notre espace intérieure s'enrichit ...
Derrière tes textes, je sens ta vie, ta sincérité, les sentiments et les attentes, les espérances ... l'originalité d'une perception, d'une manière de dire et d'être ...

lyanne 16/04/2008 23:52


En effet, ce n'est pas de l'imagination, même les émotions sont perçues comme des sensations physiques. On pourrait le comparer à certains ressentis en écoutant de la musique, il suffit de
s'écouter soi-même, comment on se sent transporté.
C'est une conscience, et en effet elle se cultive, elle ne vient pas toute seule. Parfois, certains vécus soulèvent un voile, par hasard, et il reste à retrouver le chemin, en toute conscience
cette fois !


partoutzen 12/02/2008 10:23

Beau témoignage.

Quelques remarques : en effet les valeurs du tantra sont les valeurs de la vie .. .donc peut importe le lieu ou le siècle.

Hasard ... qui n'existe pas.
Tu as pris conscience de quelque chose.
Le chemin, ta Voie, est probablement de renouer avec tes ressentis, consciemment cette fois, peut-être par tes sens : tu sembles avoir été sensible aux odeurs, c'est une piste.

Enfin en vrac, ce qui me parait assez loin d'une démarche tantrique :
Non non et renon ... nos sensations ne remontent pas à notre cerveau ... mais à notre coeur, notre espace intérieur.

L'issue n'est pas "vers l'autre" mais plutôt "ouverture à l'autre", c'est beaucoup plus qu'une nuance.

Enfin la fusion : amour fusionnel oui, si c'est se dissoudre l'un et l'autre dans l'Energie, l'Amour, le tout. Ce qui demande un lacher prise complet et une confiance absolue dans la Vie.
SI c'est se dissoudre l'un dans l'autre ... bof bof bof

Ainsi le vrai sacerdoce que tu peux prononcer c'est une ouverture à l'amour, juste ça, mais déjà tellement

lyanne 10/04/2008 20:00


Dans "notre cerveau", c'est "notre" qui compte... Je parle du système nerveux simplement. Normalement, on ressent ce qui vient de notre corps. Dans ce que je ressens parfois, le contact physique,
bien mené, permet que les sensations DE L'AUTRE passent à travers le corps pour remonter par notre système nerveux, et c'est ça qui est difficile à croire....
Oui bien sûr cette fusion est juste au moment où on la vit, sinon on est bien 2 êtres, et la fusion ouvre à la confiance.